Balade au milieu d’une carte postale à Bagan

Bagan c’est un peu LE highlight touristique du Myanmar. Si vous tombez un jour sur un article ou un livre sur ce pays, vous avez toutes les chances pour que la photo principale ait été prise ici. Et pourquoi me demanderez-vous?Et bien car dans cette ville, on trouve plus d’un millier de temples, pagodes et stupas qui font du paysage une carte postale permanente. 

A 5h du matin, l’assistant-bus (on ne trouve pas d’autre mot pour ce métier typique d’ici) nous réveille pour nous dire que nous sommes arrivés. Surprise, le vieux Lonely Planet indiquait que l’on devait arriver en plein centre-ville et bien pas du tout. Nous sommes dans une station de bus isolée. Nous apprendrons d’ailleurs plus tard que la station date de 2 mois seulement et ce nouvel emplacement est plus que bien calculé. En effet, vous n’avez pas le choix, pour rejoindre votre hotel, vous devez prendre un taxi que vous paierez à prix d’or. Et sur le trajet, pas moyen d’esquiver les 15$ de droit d’entrée sur le site qui vont directement dans la poche du gouvernement.Nous on aura le choix entre le taxi ou le horse cart, comprenez la petite calèche. Le deuxième étant moins cher, on se regroupe avec le seul autre touriste du bus et direction notre hotel à toute vitesse…ou pas. Le cheval était soit vieux soit fatigué mais en tout cas, on serait allé tout aussi vite en marchant à côté!On arrive donc à l’hotel où on nous propose très gentiment de prendre tout de suite la chambre et sans payer cette nuit. Mais tant qu’à être debout, on se dit qu’on va directement aller voir le lever de soleil. Le gars de l’hotel nous dit qu’il y a un endroit à 30 min à pied par là-bas. Alors on y va…mais on n’a jamais trouvé le « là-bas ». Sur ce raté, on rentre se coucher.

DSC01565Le lendemain, midi, on se lève et on décide de partir se balader. On loue donc des e-bike, c’est-à-dire des sortes de petits scooter qui ne vont pas très vite. Dessus, on se sent un peu comme un papy sur un fauteuil à roulette électrique. Mais le site étant étendu et surtout la température incroyablement élevée, ce sera beaucoup plus facile que des vélos.

On a donc passé l’après-midi à visiter. Au pied des édifices les plus imposants et donc touristiques, on est attendu par des vendeurs qui nous tiennent systématiquement le même discours: « Hello, Where are you from, Oh bonjour, Comment ca va, Toi vouloir carte postale/pantalons/peintures ». Mais on est aussi tombé sur des argumentaires très surprenants comme « c’est moins cher que chez Leclerc » – WTF?

Mais qui voila? C'est Buddha!

Mais qui voila? C’est Buddha!

Certains ont d’autres techniques. Ils vous accompagnent dans le lieu et vous donne pleins d’explications, répondent à vos questions, vous montrent des choses que vous n’auriez pas vus. Et à la sortie, ils vous demandent de jeter un oeil à ce qu’ils vendent. Mais rien ne vous oblige à acheter. Cette approche nous aura d’ailleurs permis de parler politique avec un birman. Sans surprise, car cela doit être le cas de la plupart d’entre eux, il attend avec impatience les prochaines élections et espère pouvoir voter pour Aung San Suu Kyi et son parti. Il nous parlera aussi de ce qu’elle a déjà fait pour le pays comme la création d’écoles gratuites alors qu’avant, scolariser les enfants coutait une fortune. Sur ce point, de notre vision à nous, il y a encore beaucoup à faire car tout au long de notre séjour ici, nous avons croiser beaucoup d’enfants en train de travailler.

On enchaine donc les visites. On ne va pas se le cacher, certains sites se ressemblent beaucoup mais ce qui est incroyable c’est d’évoluer au sein du paysage, au milieu de tous ces monuments et de pouvoir choisir lequel on a envie d’aller voir parce qu’il parait grand, qu’il est différent ou parce qu’on peut monter en haut.

Plouf plouf, lequel va-t-on visiter?

Plouf plouf, lequel va-t-on visiter?

Et oui, la particularité de Bagan et ce qui en fait un site de carte postale, c’est que vous pouvez monter en haut de certains temples et ainsi avoir une vue époustouflante. Le coucher de soleil est donc un des moments à ne pas rater (vous aurez deviné quel est le 2e). La lumière rasante fait ressortir les silhouettes des monuments et donne un côté magique au lieu.

DSC01586Et pourtant, Ben a bien failli tout louper à cause d’un pneu crevé. Heureusement, un gentil monsieur dans un cabanon réussira à réparer le pneu après 30min de boulot dessus à l’aide de ses vieux outils rouillés. On s’attendait à une note salée et en fait ce sera « money if you want ». Bien évidemment qu’on a voulu.

Après le coucher de soleil, on rentre à notre hotel où on tombe sur 2 filles déjà croisées au lac Inle. Ce sera apéro avec ce petit groupe avant d’aller se coucher pour moi et d’aller voir le match pour Ben.

Le 2e jour ressemblera sensiblement au 1er: e-bike, visites, buddhas, bonjour acheter pantalon, etc.

Le 3e, on se lève à 4h45 pour aller voir le lever de soleil. Cette fois-ci on prend des vélos tous simples qui pèsent une tonne et c’est parti pour 30min de pédalage à 5h du matin: le réveil idéal de tout à chacun et surtout le mien!

Honnêtement, de mon point de vue, il n’y a aucune différence entre le lever et le coucher de soleil, et on peut donc se passer de l’un ou l’autre…

On rentre ensuite prendre le petit-déj à l’hotel avant de faire nos sacs pour partir ailleurs dans Bagan. Et oui, on s’est fait plaisir et on s’est réservé une nuit dans un superbe hotel avec piscine. Le tout pour 30euros sur internet au lieu de 80e à la réception de l’hotel. D’ailleurs le receptionniste nous dira de lui-même de passer par internet pour avoir des meilleurs prix et nous donnera le code wifi de l’hotel pour qu’on réserve devant lui! On n’a toujours pas compris la logique.

IMG_3619On se retrouve donc dans une immense chambre où l’on est accueilli avec un plateau de fruits. Le choc est grand quand vous venez de faire plusieurs jours dans des hotels plus sommaires les uns que les autres. On passera l’après-midi et le lendemain à profiter de la piscine. Sous cette chaleur, c’est un plaisir énorme! Et depuis notre départ, ce sera nos premières 24h passées à être calés sans bouger d’un endroit et à lire. Et, incroyable, le wifi est terrible!

On serait vraiment bien resté plus longtemps mais notre billet de bus pour la destination suivante est déjà pris: direction Mandalay pour un passage éclair avant de rejoindre Hsipaw.

6 thoughts on “Balade au milieu d’une carte postale à Bagan

  1. NicoFredo

    Voyager dans une carte postale …. c’est encore plus fort que ALice au pays des merveille.
    Dis, Maggy,sur les pentes du Cambre d’Aze, tu nous attendras hein?
    Benji, combien de 400m 4nages à 4mn + 20s de récup.?

    Au fait, c’est quoi la différence entre une stupa et une pagode?
    Bisous, et bon séjour en Thaïlande

    • Ben

      oui je pense que Maggy vous attendra… à La Belle Aude 🙂

      Excellente question! De ce que l’on a compris, la stupa c’est la structure pleine en forme de cloche dans laquelle on ne peut donc pas entrer (contient en général une relique de Bouddha) ,la pagode c’est la stupa et ce qui l’entoure; en général un temple.

      bisous

      PS: j’ai nagé 2 km, ça faisait biiiiiien longtemps!!

  2. Martareche Monie et Jean

    Et dire que nous étions « chagrin » pour vous de voyager dans ces conditions…De qui se moque t’on ? nous vous avons vu dans cette belle piscine privée et réservée rien que pour vous deux…lol….
    Bonne continuation et gros bisous à vous deux

    • Mag

      La piscine c’était l’extra du voyage! Mais effectivement on était les seuls dedans! Bisous

  3. Martine & José

    Vous n’avez pas eu trop de mal à trouver de la place autour de la piscine !
    Magali , tu vas devenir une sportive accomplie à faire tant de vélo et escalader tous les temples
    Magnifique reportage . Bises à vous deux

    • Mag

      Et alors attendez le prochain article sur Hispaw, là vous allez vous dire que c’est pas possible, qu’on m’a kidnappé et remplacé par une autre personne!

Répondre à Martine & José Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>