Bariloche, Bariàchier ou BariStyloche?

Après toutes ces émotions, on continue notre route vers le Sud de l’Argentine. Prochaine étape: San Carlos de Bariloche, la porte de la Patagonie. Classe!

Techniquement San Carlos de Bariloche (plus couramment appelé Bariloche) est bien en Patagonie. Mais la région est plus connue sous le nom de Région des lacs. Que ce soit côté Argentin ou côté Chilien, il y a effectivement dans ce coin pleins de lacs, entourés de volcans, de montagnes et de forets. Un paradis pour les amateurs de nature (et même les autres ne pourront rester insensibles).

DSC04119La ville de Bariloche est assez surprenante, un petit côté Suisse s’en dégage dans le centre avec des maisons type chalets en bois. Sinon la ville ressemble surtout à une station de ski (c’est plus ou moins une station de ski, donc ce n’est pas illogique…) avec pleins de magasins de vente ou location d’habits pour le ski et des boutiques de luxe. Mais surtout, et ce qu’on a le plus apprécié c’est l’omniprésence de chocolatiers et les quelques restaurants de fondue!

DSC04135Après la choucroute à Villa General Belgrano, on s’est donc fait une fondue à Bariloche. L’Argentine est pleine de surprises! On a aussi évidement goûté les fameux chocolats Mamushka, la référence parmi les chocolatiers locaux et on comprend pourquoi. On ne peut pas comparer avec les autres car on n’a gouté que ceux-là, mais c’est vrai que c’était vraiment, vraiment bon!

A part ça (et une super auberge: el Periko’s: intérieur tout en bois type chalet, super chaleureux) nous n’avons pas trouvé beaucoup d’intérêt à la ville. Pourtant on l’a bien arpentée: on s’est retrouvé à marcher 1 heure entre la gare de bus et notre hôtel car il faut une carte prépayée pour prendre le bus local, le chauffeur ne prend pas les sous. Nous avions bien la carte, mais sans crédit dessus. Evidemment le guichet pour recharger la carte à la gare routière est fermé entre 12h et 15h pour la sieste et il n’y a pas d’endroits pour le recharger entre la gare et le centre ville (où en revanche il y en a tous les 10 mètres). Super système, dont j’ai insulté l’inventeur pendant toute cette heure de marche forcée! D’autant que l’on était allé à la gare pour réserver nos billets de bus (pas d’agence dans la ville, ça serait trop simple) et qu’ils ne veulent pas nous vendre de billets car on n’a pas nos passeports sur nous. Ah oui, et qu’il faut qu’on se dépêche car il ne reste plus beaucoup de places…

Bref, pas beaucoup d’intérêts dans la ville de Bariloche, mais les alentours sont magnifiques.

On a pu s’en rendre particulièrement compte en montant une colline proche de la ville: le Cerro Campanario.

DSC04089Deux moyen de se rendre au sommet. Le télésiège: rapide, confort et avec une jolie vue. Ou la marche: 30 minutes de montée très abrupte dans la foret avec risque de pluie à tout moment.

Vous nous connaissez, marcheurs invétérés, nous avons évidemment choisi l’option marche (et oui!). Effectivement ça monte beaucoup et on espérait à chaque pas que 1/ Les gars de National Geographic ne mentent pas quand ils disent que c’est une des plus belles vues du monde 2/ les nuages et le ciel gris ne gâcheront pas la vue  3/ la pluie ne va pas revenir.

Au final, tiercé gagnant: la vue est magnifique même avec ce temps.

Dure à décrire sans la réduire ou l’écorcher, mais les photos en donne un assez bon aperçu…

La pluie nous empêchera en revanche de faire le traditionnel tour en vélo autour des lacs et au milieu de ce paysage que l’on voit ici de haut.

Tant pis. Nous n’avons pas non plus le temps d’attendre qu’il fasse beau ou de creuser un peu plus cette belle région, plusieurs raisons nous obligent à enchainer:

1/ Nous n’avons presque plus de pesos Argentin, ni de dollar US. Donc si on reste plus longtemps, le cout de la vie va augmenter de 40% d’un coup. Il faut donc que l’on aille faire un tour au Chili pour s’abreuver en USD.

2/ Nous avons rendez-vous début Novembre avec la famille de Maggy à Buenos Aires. On s’est rendu compte un peu tard que notre programme n’était pas réalisable dans le temps qu’il nous reste. Donc on doit le modifier.

3/ Nous avons réservé une « croisière » pour aller de Puerto Montt (dans la région des lacs Chilienne) à Puerto Natales (Patagonie du Sud, Chilienne) et n’avons pas beaucoup de temps avant le bateau.

Mais ce n’est pas grave. Si on veut on pourra revenir plus tard, et on monte dans le bus le dimanche 19 octobre au matin en direction de la région des lacs côté Chili en sachant que ce qui nous attend devrait être très beau aussi.

2 thoughts on “Bariloche, Bariàchier ou BariStyloche?

  1. Martareche Monie et Jean

    J’ai pas bien compris ou la station de ski me semble plutôt coté Argentine….de toutes façons comme tu le dis Nicole que ce soit l’un ou ‘autre pas très présents pour les J.O d’hiver…lol…
    Bisous

  2. NicoFredo

    Chocolat et fondue … Mhmmmm , on arrive
    Nicole
    Y a une station de ski au Chili !!! Ils ne sont pourtant pas très présents aux JO d’hiver, me semble t-il
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>