Le bateau des « Hello »

On peut avouer sans trembler que l’on était venus a Battambang principalement pour prendre le bateau en direction de Siem Reap. Nous n’avons donc pas hésité quand on s’est rendu compte qu’en plus d’être long il est cher.

Il serait dommage de changer d’avis maintenant qu’on est là, alors tant pis, on mangera du riz pendant quelques temps (ah mais c’est vrai, ça fait 3 mois qu’on mange du riz tous les jours…).

Encore un réveil matinal pour rejoindre l’embarcadère et monter à bord du bateau surchargé. On nous avait conseillé d’arriver tôt pour avoir une place en bas (sinon c’est en haut sur le toit, ce qui implique 7h en plein soleil) et devant pour ne pas être à côté du moteur.

Nous sommes donc contents de voir que l’on est parmi les premiers à s’installer, et même si je passerai une grande partie du trajet sur le toit quand même, ça permet de faire des pauses fraicheur de temps en temps en bas.

DSC02531

Départ prévu a 7h. A 7h10 notre chauffeur débarque, une canette de bière ouverte a la main et une tête qui pourrait servir dans une pub contre l’alcool. Mais tout va bien, il a l’air de gerer son bateau.

S’ensuit une douce croisière de 7 heures, le long d’une très petite rivière pour rejoindre le lac tonle sap, proche de Siem Reap.

La partie sur la rivière est la plus intéressante, on traverse des dizaines de petits villages. Villages sur la rive au debut puis beaucoup de village flottants = des villages dont toutes les maisons et les quelques magasins flottent sur la rivière. Seul la mosquée ou le temple (il y a beaucoup de population musulmane le long de la rivière) est en général sur pilotis et sur la terre ferme.

C’est magnifique et comme toujours, les enfants tout nus accourent au bruit du bateau pour lancer des grands « hello » et faire de grands coucous, le visage illuminé d’un grand sourire dès qu’on leur répond.

Il y en a tellement que ça fait mal au bras au bout d’un moment!

Hellooooo!

Hellooooo!

Notre bateau (qui est quotidien) sert de ravitaillement aux magasins de ces villages. On voyait donc chargés sur le pont au départ des gros sacs de riz de 50kg, des sacs plastiques pleins à craquer de pain, des packs de soda etc etc

IMG_4110Et à chaque fois qu’il traverse un village, le capitaine klaxonne pour s’annoncer et les intéressés s’approchent du bateau avec leur pirogue pour récupérer leur commande.

On traversera également des passages de rivière très, très étroits.

Apparemment, en saison sèche, il faut par moment descendre du bateau pour faire des passages en bus. On comprend mieux pourquoi quand on voit que même en ce moment (alors que nous avons croisé plein de villages submergés par les eaux) pour certains passages, les branches des arbres cognent le bateau des deux côtés et tout le monde sur le toit doit se coucher pour ne pas se faire décapiter par une branche.

Bref une croisière très sympa, variée et que l’on n’a donc pas regretté d’avoir fait.

D’autant que, choses rarissime, nous arrivons à l’heure a Siem Ream, soit assez tôt pour aller voir un coucher de soleil au légendaire temple d’Angkor Wat…

Et comme d’habitude à chaque fois qu’on arrive quelque part, il y a là à l’arrivée des dizaines de tuk-tuk qui jouent des coudes pour être devant et être les premiers à alpaguer le touriste. Sauf que là c’est agressif comme jamais et que les mecs entrent dans le bateau avant même qu’il ne soit vraiment arrêté. C’était assez fou, ils rentraient de tous les côtés.

Agression de tuk-tuk drivers

Agression de tuk-tuk drivers

C’était assez marrant de voir que l’on n’était clairement pas les premiers choix: les mecs se ruaient en premier sur les familles. Ce n’est que la deuxième vague qui s’est interessée à nous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>