Entre locaux et français à Medellin et Guatape

Après les palmiers géants et le café, en route pour Medellin! Mais si Medellin, vous connaissez forcément. Si je vous dis Pablo Escobar? Et oui, c’est sa ville d’origine, celle où lui et son cartel sanguinaire ont régné en maitres pendant des années:

« Le cartel de Medellín était le plus grand réseau de narcotrafiquants du monde, soupçonné d’avoir commandité et exécuté des milliers d’assassinats de juges, politiciens, journalistes et autres. On a évalué que ce cartel fournissait de 70 à 80 % de la production mondiale de cocaïne pendant les années 1980. » dixit l’ami wikipedia

Alors oui, dit comme ça, ça fait flipper comme ville! Mais depuis la mort de Pablo en 1993, la ville a bien changé! C’est aujourd’hui le deuxième centre économique du pays et surtout, elle est vue comme la ville la plus moderne de Colombie: deux lignes de métro la traversent, on y trouve aussi des télécabines créées pour permettre aux populations pauvres, situées en hauteur, de rejoindre le centre en quelques minutes, un escalator géant dans une favela et des bibliothèques sont construites un peu partout avec un accès gratuit à internet.

En bref, un aménagement urbain impressionnant a été mis en place et depuis la criminalité ne cesse de baisser. Alors aujourd’hui, on peut s’y balader sans craindre pour sa vie.

On y trouve aussi des quartiers incroyablement riches pour la Colombie: on a cru être à Buenos Aires! On commence d’ailleurs par passer une nuit dans une auberge située dans un de ces quartiers: la Zona Rosa. Mais comme il y avait zéro ambiance et que l’on sait que Yvan et Florian, 2 de nos compagnons de voyage de Bolivie et Pérou vont nous retrouver, on décide de bouger dans une auberge plus funky: le buddha hostel (dans le même quartier).

Alors c’est sûr, niveau ambiance c’est beaucoup mieux, le bar, le billard et le ping pong aident. Mais 2 salles de bain pour un hotel d’une cinquantaine de personnes c’est un peu juste. On est obligé de mettre au point des techniques de sioux comme de s’envoyer un message facebook pour que l’autre vienne prendre la place dans la douche avant que le premier ne sorte! Et avant ça, on aura bien attendu 1h avant d’y accéder.

Notre première journée, on la passera à se balader dans la ville: la place avec les colonnes, et surtout la place Botero où on peut y observer ses sculptures. Il y en a même une explosée car certains y avaient caché une bombe pour faire un attentat. Depuis il a replacé à coté la même sculpture intacte, en conservant l’autre.

Et comme le ballon et l’eau manquait à Ben, il a fait des recherches sur internet pour trouver un club de waterpolo et alléluia! il y en avait un. Le soir même il part donc s’entrainer avec eux pendant que je vaque à l’hotel. Au retour, tout content qu’il était mais aussi épuisé il m’annonce que l’entraineur de l’équipe est super cool et qu’il apprend le français et que ça lui ferait donc plaisir qu’on se voit le lendemain pour un tour dans la ville.

IMG_6459Le lendemain, après un tour chez le coiffeur pour Ben, un tour chez le pierceur pour moi, on part donc rejoindre Andres et sa femme. On passera un début de soirée génial avec eux, à se balader dans les quartiers moins touristiques, à boire des bières et de l’agua ardiente en dissertant sur le voyage, la Colombie, la vie et la psychologie parce que oui en plus, il est psychologue de formation!

De retour à l’hotel, Yvan et Florian sont là! Retrouvailles et embrassades! Après un bon diner en part se poser dans une place où tous les colombiens et touristes viennent boire des verre en discutant et écoutant la musique des bars environnants. Après beaucoup de tournage et retournage, on finira dans un bar-boite remplis de locaux au son de la bachata et autres rythmes latinaux… bon pas vraiment une réussite!

IMG_6479Le lendemain on se motive pour aller prendre le télécabine et profiter de la vue sur la ville comme on avait pu le faire à la Paz! Tout en haut, on est sensé arriver à un parc mais on n’a pas vraiment compris où était ce parc! On a seulement vu un grosse route avec des arbres autour et rien d’autre. Pas grave, on redescend et on finit la soirée par un diner crêpes faites maison (avec l’aide de la pizzeria d’a côté qui nous aura prêté une poêle inutilisable!) et des parties de dame de pique.

Comme il n’y a pas non plus beaucoup de choses à voir à Medellin, on décide de partir tous ensemble à Guatape à 1h30 de là.

On se fait poser par le bus dans le centre et on se rend compte que l’auberge qu’on a réservé est bien loin de là. C’est parti pour 30 minutes de marche avec les sacs sous une grosse chaleur. Et là on arrive dans une maison qui a plutôt tout du squat. Au final, le proprio étant super cool et comme on est quasiment les seuls, on se sentira comme chez nous.

Une autre soirée passée à jouer à la dame de pique et le lendemain on part pour l’ascension du rocher: c’est-à-dire 740 marches!

Et en haut, une vue imprenable sur le lac!

DSC07086

On se ballade ensuite dans le village, tout coloré et avec des décorations spécifiques au bas de chaque maison, représentant l’histoire de chaque famille. C’est incroyablement joli!

Le soir venu, on squatte la méga télé de l’auberge et on regarde … Games of Throne! En chantant le générique à tue-tête bien sûr!

Le lendemain, un taxi vient nous chercher et nous emmène à l’aéroport de Medellin. On se sépare à nouveau, eux vont à Bucaramanga en Colombie toujours et pour nous, c’est direction Panama city.

Et là commence une nouvelle galère (oui on en a pas mal ces derniers temps)! Au moment de l’enregistrement, la dame nous dit qu’il nous faut un billet de sortie du Panama. On lui dit qu’on n’en a pas puisqu’on veut seulement le visa de 72h et pas celui de 6 mois. Rien à faire, elle est butée.

On se connecte donc à internet pour trouver une solution et on est bien en colère. Heureusement qu’on était très en avance! Au final, un vol non payé sera suffisant et vous savez quoi? Arrivés au Panama, personne ne nous a rien demandé!

3 thoughts on “Entre locaux et français à Medellin et Guatape

  1. stephanie pansard

    Ouffissime Guatape !

  2. Mathieu

    @Ben: mmm….question 100% curiosité mais… je vois que sur les photo tu te promènes en Colombie avec le maillot de Boca Jr. T’as pas droit à quelques vannes? 🙂

    • Ben

      Ecoute non, pas de vannes. Mais ça continue à être marquant à chaque fois que je le met. On m’appelle « Boca », on me fait des signes et surtout on me propose d’acheter de la weed encore plus souvent que sans le maillot!! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>