Partie 2: la merveille, le bingo et la cuisine

Enfin est arrivé le grand jour, le jour du fameux, de l’unique, du tant convoité Machu Picchu!

Mais avant de vous raconter tout ça, un petit aparté sur la logistique pour accéder au site:

Le Machu Micchu est un spectacle qui coute cher : déjà il faut acheter son entrée. Entrée seule (128 Sol = 38€) ou entrée + montée au Wyana Picchu (152 S/). En saison haute il faut anticiper l’achat des billets, même là en saison basse on à du décaler d’un jour car il n’y avait plus de place pour le wyana (le nombre d’entrée est limité à 400 personnes par jour).

Ensuite et surtout il faut se rendre sur le site. Pour cela plusieurs options :

1/ prendre le train depuis Cusco ou depuis Ollantaytambo (à 2 heures de route de Cusco) et en 2 heures vous êtes à Aguas Calientes, la ville de base du Machu Picchu. Le seul problème c’est que le train coutait plus de 120€ A/R. C’est beaucoup pour un budget de tour du mondiste.

Donc nous sommes partis sur l’option 2/ prendre un bus depuis Cusco jusqu’à un endroit appelé Hydro-Electrica (une centrale hydro-electrique comme son nom l’indique) et de là marcher un peu plus de 2h jusqu’à Aguas Calientes. Un trajet très long, fatiguant et impressionnant.

Etant donné que Lucie n’était là que pour 10 jours, on a décidé de s’offrir le retour en train. Et je peux vous dire que c’était une bonne idée! Le trajet van + marche était marrant, mais une fois c’est suffisant.

Voilà, maintenant, place aux images…

 

Après ce retour confort sur Cuzco nous avons repris un bus de nuit pour Arequipa. Bus grand luxe aussi: fauteuils qui s’inclinent, clim à fond (mais couette !), écran perso avec films et jeux, plateau repas et…

… et d’un coup d’un seul, alors que nous étions chacun dans nos film et sans doute pas mal de gens déjà endormis, un appel de l’hôtesse « nous allons jouer au bingo, merci de mettre vos films en pause, vous les reprendrez après ». Bon, OK.

Elle nous distribue donc des grilles et commence à lire au micro des chiffres, avec l’enthousiasme d’un lama partant se faire tondre. Et devinez quoi? Et ben j’ai gagné ce bingo!! wouhou!!

Je cris donc « BINGO! », elle vient, m’arrache ma feuille des mains pour aller vérifier, revient deux minutes plus tard et me dit d’un ton sec « ticket et passeport ». OK… un peu d’attente et elle reprend son micro pour annoncer d’un ton glacé « nous avons un gagnant, applaudissons Benjamin », trois applaudissements forcés plus tard, elle vient vers moi et me dit avec un demi-sourrire « félicitation, vous avez gagné un trajet Arequipe-Cusco à utiliser sous un mois, des questions? » « oui, on peut changer le nom ou le trajet? » « Non » « Ah, tant pis, merci quand même » « Bonne nuit ».

Voilà voilà, après toutes ces émotions et tout cet amour, nous avons passé une bonne nuit et sommes arrivés assez en forme à Arequipa le lendemain matin.

DSC06426En rentrant sur Arequipa, nous nous sommes promenés dans la ville et ses beaux patios. Nous avons visité l’impressionnant couvent, une ville dans la ville et avons fait un cour de cuisine Péruvienne. Nous étions juste tous les trois avec le chef d’un restaurant et avons appris à faire le Ceviche et le Lomo saltado. C’était super bon, il ne reste plus qu’à l’essayer à la maison!

C’est fatigué par notre dernière soirée mais des étoiles pleins les yeux et des souvenirs pleins la tête que nous avons dit au-revoir à Lucie. Avant de se poser dans un nouveau bus de nuit en direction d’Ica.

11 thoughts on “Partie 2: la merveille, le bingo et la cuisine

  1. Ca ressemble fort à la cuisine de chez « Arthur », c’est là-bas que vous êtes allés faire votre cours ? 😉
    G

    • Ben

      Wow, balaise! C’est bien Arthur lui même qui nous a enseigné l’art du ceviche 🙂

  2. stephanie pansard

    Superbe Vidéo. Je m’y croyais presque serieux.

    • Ben

      Merci Steph (vu combien Mag a galeré pour monter la vidéo, ça fait plaisir!)
      A regarder de préférence en HD sur un écran de ciné,ça prend alors toute sa splendeur!

  3. NicoFredo

    Magnifiques images de cet endroit mythique
    Vu comme ça, le site a l’air un peu vertigineux quand même. Drôle d’endroit pour installer une ville
    Vous l’avez emprunté le pont de l’inca?
    Gros bisous a vous deux

    • Ben

      Le pont de l’Inca on se demande vraiment comment il a pu être empruntable un jour! Surtout le chemin derrière, dans la falaise.

      Le Wyana Picchu est super vertigineux, Papa tu n’aurai pas aimé. D’ailleurs juste devant nous dans la descente il y avait deux filles qui étaient plaquées au mur. A mon avis elles y sont encore!

    • Mag

      En fait, aparte historique, le Machu Picchu n etait certainement pas une ville. Il y a 2 theories:
      1) c etait une sorte de labo geant pour experimenter l effet de l altitude sur les cultures (d ou les terrasses) et pour etudier le ciel
      2) c etait en fait un endroit pour le chef Inca uniquement

      Donc il n y aurait jamais eu de simple villageois la-haut.

      Fin de l apparte historique, merci pour votre attention. 🙂

  4. Lu

    La vidéo est GÉNIALE !!! (Bravo pour le montage !) Et les photos aussi ! Plein de bons souvenirs.

    • Mag

      Merci merci! Ca fait bien plaisir parce que j ai 20 fois failli lancer mon ordi par terre en la faisant: imovie est mon ennemi!

  5. Martine et Jose

    Quel plaisir de retrouver vos aventures . Ça nous manquait !
    Très belle vidéo de votre ascension du Machu Pichu, on s’y croirait .
    Bisous

    • Ben

      Merci!
      On est aussi contents de retrouver l’ordi et de pouvoir partager tout ça à nouveau. Reste a cravacher pour rattraper notre retard.
      Et merci encore pour le camescope, il fait des supers images!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>