Les mystères de Pékin: 2e partie

3ème jour: 

Réveil à l’aube et sous un ciel déjà tout bleu pour rejoindre la gare de bus de Dongzhimen,où nous avons rendez-vous avec Jean-Michel et Carole, deux français croisés à Irkutsk puis revus à Oulan-Bator. Nous avons convenu de faire l’excursion Muraille de Chine ensemble.

Etant donné la galère de carte bleue, on part un peu plus tôt avec l’idée de retirer avec la carte de Mag (jusqu’ici on utilisait que la mienne car nous avons pris l’option internationale dessus pour éviter les frais de retraits). Arrivés à la gare, deuxième blague: la carte de Mag ne fonctionne pas!! On essaye 4 ATM différents, toujours le même résultat: impossible de retirer des sous. On réalise donc qu’on est en Chine, un peu loin de chez nous, sans aucun moyen de retrait. Ca va être marrant tout ça…

 

Mais bon pour l’instant on avait prévu d’aller voir la muraille et il ne faut pas trop tarder pour pouvoir prendre notre temps sur place.

Heureusement donc que l’on était avec deux autres personnes, Carole nous à gentiment avancé toute la journée!

Nous voici donc partis avec un bus local direction un des nombreux sites de la grand muraille: Jinshanling (c’est un Chinois rencontré à Olkhon Island qui nous avait fortement conseillé ce site là). On doit pour cela prendre le bus jusqu’à Miyun puis trouver un taxi pour Jinshanling.

Après 1h30 de bus, à un arrêt, plusieurs personnes montent en criant « Miyun! Miyun! » et viennent vers nous (les seuls non-chinois du bus) en disant « Miyun here, Jingshanlin, here ».

On demande confirmation à la fille du bus (celle qui s’occupe des tickets, pas le chauffeur hein, ils se staffent bien en Chine!) qui confirme que l’on est bien à Miyun. Google maps confirme aussi donc, d’accord, on est peu convaincus mais on descend du bus.

Là, il y a un seul chauffeur qui nous propose son tarif pour: aller à la muraille, nous poser à une entrée, nous attendre à la sortie, 7 km plus loin et nous ramener à Miyun au même bus. Sentant l’arnaque (pourquoi sommes-nous les seuls à descendre là? Pourquoi n’y a-t-il qu’un seul taxi?) on négocie au max. On s’en sort pour 120Y par personne pour 2 heures A/R et qu’il nous attende environ 4 heures. C’est sans doute un peu cher mais ça nous semble acceptable.

Une heure plus tard nous voici donc au pied de la muraille. 20 minutes de marche de plus, et nous sommes enfin SUR la grande muraille de Chine! Et c’est parti pour 3 heures 30 de marche, pause photos, marche,  pause paysage, marche, pause goûter, marche, pause reprise souffle, marche  et ainsi de suite.

DSC00608Ce qu’on ne sait pas forcement avant de venir, c’est que la muraille de Chine est très (très) loin d’être plate. C’est donc un enchainement de marches hautes et longues, en montée comme en descente. Si vous voulez savoir si c’est facile, vous demanderez à Maggy 🙂 .

En revanche ce qui est sûr c’est que c’est vraiment beau. On est tout en haut des crêtes et on peu voir au loin, de chaque côté, la muraille et son enchainement de tours, serpenter dans les montagnes alentours à perte de vue. Vraiment impressionnant!

Et tout en marchant on essaie de se replonger plusieurs siècles en arrière, d’imaginer le travail incroyable pour construire cette muraille, la peur que devait susciter les envahisseurs potentiels pour pousser à cette construction (et la paranoia de l’autre côté sans doute aussi) et les rondes des gardes sur cette muraille glissante et pentue.

DSC00585

Sur la muraille, on croise un peu de monde (car on est sur un tronçon autorisé et rénové, pour être vraiment seul il faut viser les non-rénovés, mais c’est un autre trip) mais cela reste très correct. On se rendra d’ailleurs compte en voyant la taille du parking à l’arrivée que l’on s’en sort très très bien: il doit pouvoir accueillir 200 fois plus de voitures qu’aujourd’hui!

Moralité: ne JAMAIS au grand JAMAIS venir pendant les vacances chinoises. Même le weekend à mon avis il faut mieux éviter.

Vers 16h30, fatigués par les marches et le soleil, nous voici sur le chemin du retour sur Pékin ou nous passerons la soirée avec Gaby et Véro, deux français expatriés ici depuis 3 ans, qui nous ont très gentiment (et confortablement) hébergés pendant tout notre trip Pékinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>