Les mystères de Pékin: 3ème partie

4ème jour:

L’objectif de ce 4ème jour à Pékin est clair: il faut aller à Bank of Communication et arriver à leur expliquer qu’il faut absolument que j’aie ma carte bleue le lendemain (au lieu des 5 jours de délais habituels) pour pouvoir continuer notre voyage.

Réveil de relativement bonne heure donc et départ pour la banque. Je vous passe les détails mais ils étaient 4 sur le coup pour comprendre ce qu’on voulait, ils nous ont demandé l’heure, le numéro de l’ATM, de la carte (on ne l’a pas), la description de la carte, le nom de la banque etc etc etc. On a insisté pas mal et au final « on va faire le maximum, on vous rappelle dans l’après-midi ».

OK. Alors à nous maintenant. On part donc vers le Palais Impérial (cité interdite), un des must de Pékin si ce n’est de la Chine. Présent dans tous les guides, tous les itinéraires, immanquable pour tout le monde apparemment (on y reviendra…).

On prend donc le métro jusqu’à la fameuse place de Tian’anmen, la place la plus grande du monde, lieu de bien des événements marquants dans l’histoire de la Chine.

DSC00621Contrôle de sécurité pour rentrer sur la place, pas de bancs pour se poser, pas beaucoup de vie en fait. Il y a surtout pas de mal de policiers, un grand drapeau chinois, l’immense mausolée de Mao (qui se visite le matin: on peut passer devant un Mao momifié et sous verre, sans s’arrêter et les mains hors des poches. Mais il faut compter plusieurs heures de queue pour le voir: les Chinois lui vouent un vrai culte, nous pas encore, donc on n’ira pas), des énormes bâtiments de type soviétique côtés Est et Ouest et au Nord de la place un grand portrait de Mao derrière lequel se cache le palais impérial. C’est là que l’on va.

Une fois devant la Cité interdite, ça grouille de monde. Beaucoup de groupes de touristes chinois, qui suivent un guide avec un drapeau et un…micro pour distiller ses commentaires. Evidemment le son sortant de ces micros ne va pas dans une oreillette astucieusement dissimulée dans l’oreille de nos amis touristes chinois. Non. Il va vers des enceintes que porte le guide sur lui et tout le monde dans un périmètre de 10m2 peut en profiter.

Le problème, c’est que dans ce périmètre de 10m2 il y a au moins un deuxième groupe, et parfois nous. C’est très bruyant!

La Cité Interdite, pour en revenir au bâtiment lui-même c’est une succession de pavillons DSC00626tous très jolis mais assez similaires. Dans chacun il y a en général un trône, mais devant l’entrée du pavillon des dizaines de personnes qui se poussent tous pour juste prendre une photo et partir ailleurs. La cité interdite c’est aussi des milliers de kilomètres à parcourir à pied (c’est l’impression que l’on a eu en tout cas). C’est également des collections de bronzes, peintures et autres. C’est enfin un audio-guide qui raconte plein d’histoire très ennuyeuses entrecoupées parfois d’un brève explication intéressante.

Bref, vous l’aurez compris, nous n’avons pas été convaincus. On a aimé la grandeur des bâtiments, imaginer l’ambiance à l’époque où la Cité était vraiment interdite, voir la beauté des portes et des pavillons (surtout les premiers). Pour le reste, nous sommes sans doute des touristes trop exigeants, mais on n’est pas persuadés que ce soit forcement à faire.

Pile quand on sort de la Cité, la banque nous rappelle enfin « si vous nous donnez le numéro de la carte, vous pourrez aller la chercher demain matin ». Ah… je ne vois pas le rapport mais OK, on esquive les dizaines de trishaw qui nous proposent de nous emmener loin pour pas cher (on y reviendra…) et on file trouver le premier bar avec wifi pour donner le numéro de carte. S’en suit encore deux trois coups de fil avec la banque et enfin « OK, your card will be tomorrow morning at our sub-branch in DENGTCHAOTCHONGDANG*, please go there with your passeport »

*C’est à peu près ce que j’ai compris au téléphone. Je lui ai donc demandé de m’envoyer l’adresse par sms…

Bon, on est un peu rassurés et on peut continuer à se balader.

Direction le parc de la colline de Charbon situé juste derrière la cité et d’où on a une vue superbe sur la Cité Interdite, les hutongs et Pékin en général si la pollution le veut bien.

DSC00640Le soleil est en train de se coucher, il fait bon, l’endroit est paisible, la vue est belle, on reste donc un petit moment à profiter de l’instant avant de nous décider à partir, poussés par la faim.

En sortant du parc on croise encore plusieurs trishaw (enfin plutôt des scooters avec une petit remorque derrière), l’un d’eux nous accoste et nous dit « 3 money for Tian’men » on lui dit où on veut aller il nous dit « OK, 3 money there » nous: « 3 yuan?! » « yes, yes! » banco, on s’épargne 20 minutes de marche, ça fera du bien.

Nous voici donc partis avec le trishaw, il nous fait passer par les hutongs pour éviter les grandes routes, tout va bien et puis d’un coup il s’arrête en plein milieu d’une très longue ruelle totalement vide et nous dit « OK: there, and left, it’s here, pay now ». Je lui sort 3 yuan, il me fait signe que ce n’est pas bon et me montre un papier imprimé sur lequel on peut lire « 300Yuan » soit plus de 30€… On commence donc à gueuler en coeur pour lui dire que « non », qu’il nous avait dit 3 yuan c’est 3 yuan. Puis on se dit entre nous en français qu’on va appeler la POLICE, la TOURIST POLICE… ça marche assez bien apparemment, il se calme, prend les trois yuan et s’en va.

>> on vient de vivre notre deuxième tentative d’arnaque. Celle-là est bien ficelée!

On continue notre route vers la food street, un rue remplie de petits stands de bouffe. On y trouve des brochettes de serpents, scorpions, des testicules de quelque chose, des nouilles, etc etc.

Ne voyant aucun local manger des mets « originaux » (et chers), on décide de ne pas faire les touristes de base et on ne s’offre qu’un brochette de serpent. S’il faut manger des choses bizarres, on le fera avec joie mais dans des cadres plus « vrais ».

Allez, il faut rentrer pas trop tard, demain matin direction une autre banque pour chercher ma carte!

8 thoughts on “Les mystères de Pékin: 3ème partie

  1. Emilie CHABANE

    Du serpent… AHAHAHAH !!! 😉 bisous les louloux, on attend la suite !

  2. Martareche

    C est vraiment trop chouette de vous suivre dans vos péripéties on s y croirait mais Maggy m a convaincue j ai très envie de découvrir la Chine !
    Bisous à vous
    Nicolemam

    • Mag

      Mais oui, il faut venir voir la Chine! Ca vaut vraiment le coup! Bisous

    • Ben

      Yes maman, on vous le conseille, c’est assez impressionnant comme pays. On croise des villes de plusieurs millions d’habitants (officiels) qui sont considérés comme des petites villes, des paysages sublimes, de l’ultra moderne comme du très très ancien… et tout le monde ici nous vente particulièrement la région Sud Ouest de la chine. Mais on n’aura pas le temps d’y aller cette fois-ci. Il faut en garder pour plus tard 🙂

      bisous!

  3. Martine & José

    Superbe votre trilogie . Les insectes locaux sont énormes et peu appétissants ! Bravo pour la dégustation de serpent en direct . La muraille de Chine est très impressionnante et KIKI avait la meilleure place pour admirer le paysage . On imagine que vous avez récupéré votre carte bleue ….
    Gros bisous

    • Mag

      Je ne vais pas raconter la fin de l’histoire mais ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas en train de travailler sur la chaine de production d’I Phone! Pour la muraille, c’est sûre qu’elle est impressionnante et surtout très en pente! On ne se balade pas dessus, clairement on fait une rando et vous savez comme j’aime la rando… Mais j’y suis arrivée! A bout de force et de souffle mais quand même!
      Bisous!

  4. Martareche Monie et Jean

    on attend avec impatience les mysteres de Pékin 3eme partie….j’espère que maintenant avec tous ces échanges vous parlez parfaitement le mandarin…lol….En voyage pendant la semaine prochaine nous suivrons votre périple à notre retour….gros bisous à vous deux

    • Mag

      Notre mandarin n’est pas vraiment au point, par contre on est devenus très forts en mimes!Bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>