Les mystères de Pékin: fin

5e jour: 

Là je vais vraiment vous passer les détails mais en gros on a galéré toute la matinée parceque la banque était introuvable. Résultat: on est partis à 9 heure du mat de chez Gaby et Véro pour avoir la carte en main à midi. Mais l’essentiel c’est qu’on l’ait bien récupérée.

Et pour le coup je dois avouer que le service client de la banque chinoise a été bien efficace: on a un conseiller en ligne au bout de 30 secondes max, il parle très bien anglais, ils peuvent rappeler, envoyer des texto. Bref: ils y mettent du leur, et ça c’est agréable.

Voilà donc un bon soulagement: la carte est récupérée, on peut donc aller acheter les billets pour partir vers la destination suivante: Pingyao. On nous a très fortement déconseillé d’aller nous même au guichet chercher les billets (apparemment à la gare de Pékin c’est la guerre) donc on rentre dans la première auberge de jeunesse que l’on trouve et 10 minutes plus tard nous avons nos billets. Efficace.

DSC00657On peut donc profiter du morceau d’après-midi restant pour aller visiter le parc du temple du ciel: un beau et grand parc dans le sud de Pékin au milieu duquel on trouve plusieurs petits temples. Les couleurs des temples sont jolies, c’est sympa à voir, mais une fois de plus on est surtout charmés par le parc en lui-même et l’activité qui y règne: danses, diabolo, tai-chi et autres jeux  très populaire et très sympa où des grands-mères et grand-pères (mais ce n’est pas interdit aux autres) se font des passes avec un objet à plume. En Chine ça s’appelle le « jianzi ». Je vous laisse le prononcer comme ça vous arrange.

Comme voir les autres s’activer ça creuse pas mal, nous profitons alors de notre dernière soirée à Pékin pour aller enfin manger l’une des spécialités locales: le canard laqué. Pour cela rien de tel que de se rendre dans l’institution Pékinoise: Quanjude Roast Duck.

Le problème c’est qu’en arrivant à 19h30 c’est déjà complet pour la soirée. On ne va pas abandonner notre petit canard si facilement, on se met donc en route pour notre deuxième option: le non moins réputé Liqun Roast Duck, un peu perdu au milieu d’un houtong.

Nous somme finalement bien content d’être venu à ce restaurant là; il est bien plus petit que Quanjude et même si les canards et clients défilent pas mal, le cadre est beaucoup plus sympa et moins impersonnel. Et on nous annonce d’entrée de jeu que notre Président est venu y manger en personne. « Which président? François Hollande?? » « No, Valérie Giscard d’Estaing ». Ahh, ancien ancien ancien président alors 🙂

Quoiqu’il en soit le canard était vraiment très bon. Ca restera notre repas le plus cher depuis notre départ (44€) mais ça valait le coup.

Comme un peu de culture ne peut pas faire de mal, pour ce qui ne savent pas le canard laqué se mange ainsi: on prend une petite crêpe que l’on tartine de sauce, on pose ensuite non pas 1, non pas 2 mais bien 3 petit morceaux de canard (dont au moins 1 morceau avec de la peau). On ajoute un petit morceau de concombre, un petit morceau d’oignon, on referme et on déguste.

Enfin en tout cas c’est comme ça qu’on le mange ici 🙂

En sortant bien pleins du resto, nous somme allés passer la soirée dans un bar de Pékin où Gaby (notre hôte) faisait le lancement de son album solo sour le pseudo de Byga. Je vous encourage à écouter si vous en avez l’occasion (vous pouvez même acheter le CD!).

Un peu de chanson française, beaucoup de français dans le bar, c’était marrant et très sympa. Mais on ne rentre pas trop tard car nous sommes crevés (comme souvent le soir en fait) et demain lever à 6h30 pour aller prendre le train direction Pingyao

2 thoughts on “Les mystères de Pékin: fin

  1. Martine &José

    Et bien , manifestement , nous faisons partie de ceux qui ne savent pas déguster le canard laqué comme il se doit !
    Il s’agit d’une variante chinoise du burrito … mais à 44 €
    Bon voyage et à bientôt pour les mystères de Pingyao

    • Mag

      Oui, du burrito de luxe! Mais un peu écoeurant sur la fin quand même. Enfin pour moi en tout cas, Ben ça ne l’a pas gêné! Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>