La malchance continue à Punta del Diablo

Après notre halte pas très intéressante à Montevideo, on voulait faire de la plage, histoire de regagner notre bronzage perdu depuis notre départ d’Asie. Le coin du pays le plus connu pour ça, c’est Punta del Este, une sorte de Côte d’Azur uruguayenne. Mais notre budget et surtout notre manque d’admiration pour les barres d’hotel en bord de plage nous poussent finalement à choisir … Punta del Diablo!

Imaginez un petit village rempli de petites cabanes colorées, étendu en bord de plage et où le plus haut bâtiment doit faire 2 étages. A part la plage de pêcheurs entourée de quelques petits bars et de stands où acheter des empanadas, il n’y a pas vraiment d’animation.

C’est vraiment très mignon et très simple comme endroit.

En plus, après plus de 1 mois et demi de dortoir, on se paye une chambre double pour enfin pouvoir étaler nos affaires et dormir sans entendre les ronflements des camarades de chambrée! Le grand luxe!

Bref, tout est réuni pour qu’on passe 3 jours tranquilles, à alterner plage, sieste et lecture. Sauf que, bien évidemment, pour continuer sur notre malchance uruguayenne, il pleut quasi non stop pendant 2 jours.

Et un village balnéaire sous la pluie, c’est très déprimant…

On passe donc 2 jours à errer dans l’auberge et on regarde beaucoup, beaucoup de séries et de films.

Donc quand vient le moment du départ vers le Brésil, on n’est pas mécontent de partir. On a réservé via l’auberge un bus qui nous emmènera de Chuy à la frontière, jusqu’à Porto Alegre.

Moi et mon pote le chien du poste frontière

Moi et mon pote le chien du poste frontière

Le gars de l’auberge nous dépose à la gare routière où il nous dit de prendre le bus de 20h pour se rendre à Chuy. Comme on a un peu de temps avant le départ de ce bus, Ben décide de tenter le stop et banco, ça marche en 2 min! On tombe sur 3 jeunes qui rentrent justement à Chuy après le weekend: deux brésiliens et une argentine. On discute pendant le trajet, ils nous offrent à manger… et hop on est arrivé. Mais comment ça on est déjà arrivé? Il est 20h30 et le bus qu’on a réservé est à minuit! Et en plus on doit l’attendre au poste frontière qui est aussi accueillant qu’une entrée de parking Vinci. Les jeunes brésiliens nous proposent d’attendre le bus chez eux mais on devrait passer 2 fois la frontière, ce qui ne nous arrange vraiment pas.

Bon bah on s’installe sur les deux uniques chaises placées devant le poste et on regarde (encore) un film. Puis le gentil douanier voyant qu’on commençait sérieusement à avoir froid nous installe les chaises à l’intérieur et nous explique qu’en fait, notre bus ne passera surement pas avant 1h du matin. Et là, on se met à maudire le gars de l’auberge qui s’est bien gardé de nous donner les bons horaires.

A 1h effectivement notre bus arrive. Tout le monde dort déjà dedans et c’est ce qu’on fait directement aussi parce qu’on est sensé arriver à 6h du matin et que la nuit va donc être courte.

A 6h30, les yeux complètement collés, on débarque à Porto Alegre où l’on part très vite acheter des billets pour Florianopolis. Pas de chance, le prochain bus est plein et on va donc devoir attendre 3h à la gare. On se cale dans un café et on commande, ou plutôt on essaye! Après 3mois à échanger facilement en espagnol, ça nous fait vraiment bizarre de galérer à nouveau pour comprendre une langue.

Le deuxième trajet se passe correctement et on arrive ENFIN, après quasiment 24h depuis notre départ de l’auberge, à Florianopolis.

5 thoughts on “La malchance continue à Punta del Diablo

  1. nicofredo

    au fait, Kiki vous l’avez revendu pour vous payer la chambre double ou quoi? plus de photo, plus de message pour ses cousins restés en France …
    dites-nous s’il y a une rançon à payer

  2. nicofredo

    à votre arrivée sur le sol uruguayen, vous parliez d’un pays bonus, c’est-à-dire pas prévu au départ, …., maintenant vous voyez pourquoi!
    Blague à part, quand il fait beau (et qu’on aime le foot et le maté), l’Uruguay ça vaut le coup ?
    Gros bisous à vous 2

    • Ben

      à priori oui, ça doit être sympa quand il fait beau. Les gens sont très cools et les plages sympas.
      Mais ça reste assez cher pour un budget tour-du-monde.

      Cependant on a croisé pas mal de voyageurs à Buenos Aires qui avaient passé quelques semaines en Uruguay et rêvaient d’y repartir plus longtemps… j’en déduis que certains y trouvent leur compte!

      (kiki s’est effectivement fait discret ces derniers temps. Mais il vient de poster une photo du Brésil!)

      bisous

  3. Martareche Monie et Jean

    Nous reprenons vos posts……ça y est..nous sommes avec vous au Brésil….Enfin un peu de chaleur…lol…Bisous

    • Ben

      beaucoup de chaleur même! mais on ne va pas se plaindre!

      bisous rechauffants à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>