Le Nord du Laos: entre touristes le long du Mékong

18h30 départ de Pai direction Chiang Khong, dernière (et très courte) étape en Thaïlande. Chiang Khong est une petite ville au bord du Mékong. De l’autre côté c’est le Laos 🙂

Le minivan dans lequel on vient de monter pour faire Pai-Chiang Khong est donc plein a craquer de touristes en partance pour le Laos. La plupart ont un billet combiné bus + bateau au Laos pour aller jusqu’a Luang Prabang.

Nous nous n’avons pour le moment que le trajet jusqu’à la frontière. On s’était laissé une porte ouverte pour pouvoir faire la « Gibbon expérience » côté laotien. Mais étant donné que c’est la saison des pluies, ce trip qui combine trek, tyrolienne et dodo dans des cabanes perchées dans les arbres se transforme un peu en stage intensif du GIGN. Bon j’exagère clairement mais c’est vrai que ce n’est pas la meilleure période. Vraiment dommage, ça nous disait beaucoup.

Du coup on prendra les billets directement après la frontière. Le but? Prendre un slow boat qui met deux jours pour rejoindre Luang Prabang, le long du Mékong. Le paysage est apparemment magnifique.

Après bien plus d’heures de trajet que prévu nous arrivons à Chiang Khong. Un hébergement était inclus dans le prix du billet, on ne s’attendait pas à quelque chose de terrible, on à été bien servis!

Une crotte de sourie sur le drap,une chambre ultra humide, sale, un lit ultra inconfortable. Bref, pas notre meilleure nuit. D’autant que nous sommes arrivés vers 2 heures du matin et que le réveil est à 7h.

Passage de frontière sans trop de problème (si le passage de la frontière entre la Thaïlande et le Laos vous intéresse, vous trouverez le détail ici) et nous voici au Laos! 7ème pays depuis notre départ, mais c’est toujours une excitation d’entrer dans un nouveaux pays, de découvrir une nouvelle langue, des nouveaux billets, de nouvelles façons de vivre, manger etc etc.

Slow boat sur le Mékong

Notre séjour au Laos commence donc par un voyage de 2 jours en bateau. Départ à 10h le premier matin, arrivé vers 17h dans un village étape et reprise du bateau le lendemain matin. 

Ce trajet peut se faire plus rapidement en bus, mais l’intérêt du bateau est vraiment dans la descente lente du Mékong. Et en 14h de trajet on a le temps d’en profiter, c’est sur!

C’est vrai que c’est vraiment beau, on serpente entre les collines de jungle en croisant de temps en temps des petits villages de maisonnettes en bambou, avec souvent des enfants tous nus en train de se baigner et de nous faire de grands signes quand nous passons.

DSC02057

Le trajet est aussi l’occasion de discuter avec d’autres voyageurs, notamment lors de l’étape. Il faut imaginer un tout petit village avec presque que des hôtels (petits et peu confortables), quelques restaurants et voilà. On n’y croise donc que les gens du bateau et c’est très propice aux rencontres.

Nous y formons un petit groupe de 7 personnes avec lesquels on voyagera pendant quelques jours.

Après 2 jours assis dans un bateau, nous arrivons enfin à destination: Luang Prabang!

Enfin non, pas vraiment en fait.

On arrive à 6 km de la ville, une petit arnaque qui vous oblige a prendre un tuk-tuk un peu cher (pour ici) pour rejoindre la ville. S’ensuit donc un assez long moment de flottement où la plupart des passagers refusent de sortir en exigeant d’être déposés dans Luang Prabang. Ca dure une bonne demi heure, mais comme certains en ont marre et lâchent, tout le monde progressivement se retrouve à quai. Chacun essaie ensuite de négocier le tuktuk, mais rien à faire non plus, nos amis Laotien ont des techniques bien rodés, ils ne les lâchent pas si facilement.

De notre côté, nous commençons à marcher vers la ville avec 2 autres personnes. La technique est efficace, un tuktuk nous rattrape et le tarif est divisé par deux. Ca ne changera pas grand chose sur notre budget hein, mais c’est pour le geste. Et puis c’est un bonne satisfaction pour nous étant donné que 99% du bateau a payé le prix normal (ahah!).

Luang Prabang

Nous voici donc enfin à Luang Prabang, une belle ville située à la rencontre du Mékong et de la Nam Khan river. Nous sommes dès notre arrivée assez surpris par le nombre d’occidentaux au mètre carré! Il y a beaucoup de touristes ici, notamment le soir quand tout le monde rentre de ses visites.

Cependant l’ambiance est sympa et nous passerons 2 jours agréables ici.

Le premier jour nous louons des scooter et faisons dans la journée les 2 principales attractions de la ville: une cave très très décevante et une cascade vraiment magnifique (la plus belle que je n’ai jamais vu je pense). En tout 150 km en scooter qui nous permettront de traverser de très nombreux petits villages Laotien et de remarquer quelques traits du vie.

DSC02096

Au Laos:

  • Ça sent bon le barbecue! Les Laotien mangent beaucoup de nourriture au BBQ. Dans chaque village il y a donc (au moins) un gros tas de braise qui attend la viande à cuire, et quand on passe devant les villages le soir, ça sent très bon.
  • Il y a des terrains de pétanques dans une bonne partie des villages! mais aussi dans les écoles.

(là, j’en connais qui pourront se dire: « Pétanque et BBQ, mais ces gens ont tout pour être heureux, d’autant qu’ils ont aussi du pastis ». heureux je ne sais pas, mais vivant dans des conditions très rudimentaires c’est sûr.)

  • Les maison sont sur pilotis, le dessous de la maison servant soit de dépôt, soit de lieu de vie à l’abris de la chaleur

On remarquera par la suite également qu’il y a d’autres restes de la présence française ici, notamment dans le fait que certaines personnes âgées parlent français, que beaucoup d’inscriptions sont toujours doublées en français et que l’on retrouve partout des sandwich « baguette », des crêpes (la crêpe au Nutella après 3 mois de voyage c’est un VRAI bonheur!!) et du pastis au menu…

IMG_3850Le deuxième jour nous visitons la ville à pied avant qu’une pluie interminable nous coupe dans notre élan. Nous finirons donc la journée à initier nos amis Hollandais, Argentin et Allemands au pastis. On avait inscrit la pétanque au programme également, mais sous la pluie c’est moins fun.

On finira la journée au très fameux bowling de Luang Prabang: le seul endroit ouvert après minuit et donc le lieux de rendez-vous de tous les voyageurs, pour des parties de bowling improbables et/ou une soirée sous le signe du whisky local.

Après Luang Prabang, notre groupe se disloque un peu et nous ne serons plus que 4 à l’étape suivante:

Vang Vieng. 

Vang Vieng est une ville bien connue des backpackers. 

Cette renommée vient de l’attraction principale de la ville, qui était jusqu’à récemment le tubbing: une descente de la rivière (non, pas le Mékong cette fois) sur plusieurs kilomètres, tranquillement posé sur une bouée et entouré de pic karstiques et de jungle.

Jusqu’ici tout va bien, mais la particularité de ce tubbing c’est que le chemin est ponctué  de bars. Il y en avait des dizaines il y a encore 3 ans. On s’y arrêtait donc jouer au volley, au basket, au billard, à la pétanque, tomber des shooters, consommer un peu toutes les drogues (vendues assez librement) et on repartait au bar suivant après être redescendu dans la rivière en sautant d’un ponton ou en glissant le long d’une corde… le paradis pour les uns, une débauche honteuse pour d’autres. Je vous laisse faire votre choix 🙂

Tout est-il qu’a la suite de trop nombreuses morts, le gouvernement est intervenu et a mis un fort coup d’arrêt à tout ça: plus que 4 bars sont ouverts aujourd’hui et les pontons et autres sont interdits.

Il n’en reste pas moins que l’ambiance de la ville est assez spéciale, très « roots » et très paisible. Pas très jolie mais idéalement située sur les rives de la Nam Song river et entourée de pic karstiques (toujours aussi magnifiques ceux-là) et de rizières (idem). Un bon exemple de l’ambiance de la ville: la plupart des bars de la ville diffusent toute la journée des épisodes de Friends, que l’on peut re-regarder allongés sur des matelas en sirotant un bon fruit-shake (ou magic-shake, mais c’est un autre délire).

Nous avons donc commencé notre journée à Vang Vieng par une balade avec un guide dans des caves au Nord de la ville puis avons continué avec la visite d’une cave en Tubbing cette fois. C’était un peu flippant et pas évident mais on s’est bien marrés. Après un bon repas concocté par notre guide, direction le tubbing.

On était quand même bien excités d’aller faire notre tubbing nous aussi et il faut avouer que c’est vraiment sympa.

Même si ce n’est plus aussi grand qu’avant, et qu’on est hors saison (donc il ne fait pas beau et il y a moins de monde), l’ambiance est top.

Les bars (seulement 2 ouverts sur les 4 en ce moment) sont un genre de refuge en dehors du monde réel, où tout le monde est gentil, chacun est le copain de l’autre et tout le monde s’amuse dans une ambiance très bon-enfant. On y passe donc beaucoup de temps à discuter, à jouer au billard et à improviser un truc qui ressemblait plus ou moins à une partie de Basket.

DCIM101GOPRO

La nuit et sa copine la pluie finissent par nous rattraper et on finira le trajet sous des gouttes pas très chaude et, chose assez rare en Asie (clim mise à part bien sur), on a vraiment froid quand on arrive à Vang Vieng.

Une bonne douche chaude et une bonne bouffe plus tard, une partie d’entre nous reprennent des forces pour aller faire un tour à la jungle partie.

Le lendemain est placé sous le signe de la glandouille, notre plus grande activités ayant été de lever la main pour recommander des shake de temps en temps (quoique nous avons pas mal ri devant les Friends, ça compte comme un effort aussi). La pluie nous a découragé de l’idée de base qui était de prendre des scooters pour aller voir les caves et cascades du coin qui sont très réputées également.

Une petite visite de caves le troisième jours, avant de partir et hop en route vers la prochaine étape: Pakse (nous avons décidé de ne pas aller à Ventiane, suivant les conseils de nombreux voyageurs rencontrés).

8 thoughts on “Le Nord du Laos: entre touristes le long du Mékong

  1. Martareche Monie et Jean

    les bisous sont faits…..ce soir c’est direction le lac d’Azur pour diner chez Frêche…….On pense à vous et bonne continuation pour votre périple…Bisous à vous deux

  2. NicoFredo

    Pas trop propre ce Mékong …
    C’est pas la qu’il faut faire des longueurs (c’est dommage parce qu’il est bien long … 4350 km quand même)
    Ici aussi, il pleut un peu trop souvent
    Vivement l’été
    Gros bisous et à bientôt

    • Mag

      Il est surtout très boueux mais il ne fait pas vraiment sale. D’ailleurs au sud du Laos, il y a plein d’endroits appelés « plage » qui donnent en fait sur le Mékong et on a vu pas mal de touristes s’y baigner.
      Pour le soleil, plus que quelques jours à tenir avant qu’on se retrouve! Bises

  3. Martareche Monie et Jean

    Pas besoin d’aller au Laos pour se faire des Barbecue et des pétanques (arrosées au Pastis)…..Soustons nous tend les bras pour ça…ah…ah…ah….Valy et Franck sont avec nous pour ces joyeuses agapes….
    Et vérifier votre orthographe…le pacse s’écrit comme ça et non pas Pakse…hi…hi…hi
    On vous fait de gros bisous et on continue de suivre vos pérégrinations….

    • Ben

      Coucou. Les Laotiens recréent le style de vie soustonais! Mais ils n’ont pas le même lac et on n’a pas vu de paillotes
      Profitez bien de l’été et bisous à Valy et Frank.

  4. Martine & José

    Au fait , où est passé KIKI ?
    Il a repris la grosse tête ou bien il a fait ami avec le Panda ?

    • Mag

      Kiki avait un peu peur de la pluie donc il est peu sorti au Laos. Mais on va rattraper ça!

  5. Martine & José

    Rien que pour la cascade , on aimerait y être !
    Magnifique toutes vos photos
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>