Petit bilan sur le Myanmar

Après trois semaines au Myanmar, nous voici de retour à Bangkok. Et pour être honnête on est contents de revenir en Thaïlande.

Le Myanmar est un pays vraiment particulier, qui nous aura profondément marqué.

C’est un pays dont l’histoire est en train de changer.

La junte à été dissoute en 2011, la censure à été abolie en 2012, le pays s’ouvre aux investissements étranger et aux touristes. Il change très rapidement: pas de distributeurs automatique jusqu’en 2013, il y en a maintenant absolument partout (pas encore de banques étrangères en revanche).

Mais bien que les choses s’arrangent,  il reste encore beaucoup de chemin à parcourir au Myanmar. Les militaires ont d’office 1 quart des sièges au parlement, le reste étant en grande partie composé de « civils » ancien militaires! Le président actuel: Thein Sein est d’ailleurs l’ancien premier ministre de Than Shwe, le cruel général à la tête de la junte. Il semblerait qu’il soit toujours proche du pouvoir. La plupart des médias et des grandes entreprises anciennement publiques ont été attribuées à des proches de la junte au moment de leur privatisation.

Les birmans attendent avec hâte les élections de 2015 qui devrait être une étape de plus vers la démocratie et espèrent pouvoir élire Aung San Suu Kyi présidente. Aung San Suu Kyi, fille du général Aung San (le père de l’indépendance de la Birmanie), fameuse ex-prisonnière politique assignée à résidence pendant des années et prix nobel de le paix en 1991, incarne l’espoir du peuple Birman. Elle est en photo partout, sur des calendriers, des t-shirts etc etc. Le problème c’est que pour le moment elle ne peut pas être élue, un article de la constitution, fait sur mesure pour elle, interdit l’accès à la présidence à une personne mariée à un étranger.

Le Myanmar est toujours un pays en guerre. Beaucoup de régions ne sont pas accessibles aux touristes et certaines sont compliquées d’accès pour les ONG et médias. Il y a 130 ethnies au Myanmar et de gros problèmes de traitement des minorités. Pas mal de régions ont donc des milices armées qui luttent avec le gouvernement (dans des conditions assez affreuse: viols, torture, massacres). Le Myanmar est d’ailleurs le pays des Rohingya, considérée par l’ONU comme « l’une des minorités les plus persécutées du monde ».

Beaucoup d’ethnies minoritaires perdent d’ailleurs confiance en Aung San Suu Kyi car cette dernière n’intervient pas du tout sur le sort qui leur est réservé.

Les Birmans

Les birmans sont des gens vraiment incroyables. Ils parlent dans l’ensemble pas trop mal anglais (enfin mieux qu’ailleurs), sourient beaucoup, sont super gentils.

longyiLes hommes portent presque tous le longyi, un espèce de sarong, comme une jupe longue en fait. Je dirai qu’environ 80% des hommes le porte. Ils mâchent aussi en permanence du bétél, un mélange d’ingrédients (dont du tabac) qu’ils entourent d’une feuille de bétél et qu’il mâchent tout le temps. Il ne faut pas avaler, ils passent donc leur temps à cracher, soit pas terre, soit dans un sac plastique qu’ils jetteront une fois plein. Cela leur donner la particularité d’avoir les dents toujours rouges, en fait au début on peut pense qu’ils saignent des mâchoires.

Les femmes mettent presque toutes du thanaka. A la base le thanaka est un bois, il est ensuite réduit en poudre et mélangé avec de l’eau pour en faire un genre de crème dont les femmes (et souvent les enfants, parfois les jeunes garçons) s’enduisent le visage. Outre le côté cosmétique, ça sent bon et ça protège du soleil. Il semblerait que ça rafraichissent un peu le visage aussi. Certaines femmes en mettent sur les bras également (les femmes célibataires en général!).

thanaka

 

Les birmans sont bouddhiste à 90%, et ils ne lésinent pas sur les temples, pagodes, stuppas et statuts de Bouddha! Il y en a partout, tout le temps. Il y a aussi un nombre incroyable de moines. On les voit souvent le matin quand il font leur tour pour que les gens leurs donnent à manger. En fait, les moines ne mendient pas, ils « donnent l’occasion aux gens de faire un bon acte en leur donnant à manger ». Dans les faits, ils passent avec leur gamelle tous les matins (les moines n’ont pas le droit de manger après midi) et les gens sortent devant chez eux pour leur mettre à manger dans la gamelle.

Il y a beaucoup beaucoup de jeunes moines, d’ailleurs tout bouddhiste se doit de vivre comme un moine pendant une semaine, ils le font en général assez jeune: rasage de tête, enfilage de l’habit de moine (ou de nonne) et vie au monastère.

DSC01543

Cependant nous avons été choqués par le racisme anti-musulman d’une grande partie de la population bouddhistes. On pensait assez naïvement que les bouddhistes étaient forcement pacifistes et non-violent. En fait, ils massacrent des musulmans et l’un des grands moines de Mandalay prône clairement la haine anti-musulman. Nous avons eu l’occasion de nous rendre compte de l’étroitesse d’esprit que peuvent avoir les Bimans et de ce racisme, sous leurs grands sourires et leur incroyable gentillesse. D’ailleurs on nous a raconté qu’encore aujourd’hui, dans les quartiers musulmans de grandes villes (Yangon notamment) les coupures d’électricité sont fréquentes. Alors qu’ailleurs c’est de moins en moins fréquent. Les musulmans n’ont pas de représentants dans la police ni dans les médias, ce qui ne leur permet pas d’avoir de voix importante ni de contrebalancer la propagande bouddhiste.

 

Le Myanmar est un grand pays très varié: il y a de très hautes montagnes au nord et des plages magnifiques au sud, des lacs, des rivières, beaucoup de jungle. Dans l’ensemble c’est un pays vraiment très beau qui ravira tout amateur de nature et de beaux paysages. Après (en Juin en tout cas), il fait vraiment très chaud (et la saison des pluies commence). Il est donc un peu plus dur de profiter des paysages quand on alterne grosses pluies et chaleur étouffante.

 

En résumé, le Myanmar est un pays magnifique et vraiment passionnant.

 

Pour finir un petit glossaire des mots importants au Myanmar:

  • Bambou. Le bambou est extrêmement utilisé ici, les maisons ont souvent des armatures en bambou et des murs en bambou tressé. Les échafaudages, échelles etc sont toujours en bambou, les enclos, cages, baguettes, ponts aussi. On le retrouve vraiment tout le temps.
  • Déchets. Les Birmans n’ont pas la même notion de propreté que celle que l’on peut avoir chez nous. Une canette est vide? par la fenêtre. Le sac plastique de crachat de bétel est plein? par la fenêtre. On trouve partout, partout des décharges à ciel ouvert. Même à Bagan par exemple, on a vu plein de fois des temples magnifiques et juste derrière une décharge sauvage.
  • Armée. Peu présente physiquement mais toujours aux commandes du pays. Les dépenses militaires sont le premier poste de dépense du pays.
  • Astrologie: les birmans de manière générale se reposent beaucoup sur l’astrologie. Ainsi, une bonne partie de leurs décisions peuvent reposer sur les lectures des voyants. Cela peut être pour choisir une date de mariage ou de signature d’un contrat par exemple. Mais plus marquant encore, le dictateur Ne Win se reposait beaucoup sur sa voyante. Ce serait elle qui lui aurait suggéré entre autre de déplacer la capitale de Yangon à Naypyidaw en 2005 ou de passer à la conduite à droite en 1970 (il y a d’autres versions).
  • Conduite : fait assez étrange, les birmans conduisent à droite et ont le volant… à droite aussi! Cela provient du fait que la junte à décidé soudainement en 1970 qu’il fallait dorénavant conduire à droite. Mais leurs voitures sont importées pour la plupart de Chine et du Japon, avec donc le volant à droite… Dans les faits, c’est donc une cacophonie sur les routes car tout le monde klaxonne avant de doubler pour se signaler. De plus, il y a très souvent un co-pilote dans tous les moyens de transport qui est donc assis à gauche et dit au chauffeur quand il peut doubler.
  • Pauvreté. Enormement de Birmans n’ont pas l’électricité ni l’eau courante chez eux. Même dans les grandes villes, beaucoup vont se laver au « bac d’eau publique ». Nous n’avons pas vu de sans abris, mais beaucoup de gens vivant dans des conditions précaires.
  • Pagodes, temples et stuppas, les différents lieux sacrés. Omniprésents dans le pays, avec beaucoup d’or et parfois des diamants. A savoir qu’ils se visitent tous pieds nus.
  • Bouddha: debout, couché, assis, dans toutes les positions, immense ou tout petit, en bois ou plein de feuilles d’or, il est partout, partout, partout.
  • NLD: National Ligue for Democracy, le parti d’Aung San Suu Kyi
  • Tourisme: avec la culture du pavot, le tourisme est une des principales rentrées d’argent du gouvernement Birman. C’est d’ailleurs tout le problème, arriver à visiter le pays sans donner son argent au gouvernement, qui ne fera pas en profiter le peuple Birman.

Dans tous les cas, il est impossible de visiter le pays sans donner de l’argent au gouvernement, celui-ci prend un taxe sur les hôtels, vous oblige à payer des droit d’entrées à certains sites etc etc. L’objectif est donc de lui en donner le moins possible et donner son argent directement au peuple Birman. Pour cela il faut favoriser les petits hôtels, les déplacements en bus (en sélectionnant les compagnies indépendantes), les petits restaurant et restos de rue, éviter de visiter les monuments du gouvernement (en général les guides d’eux même vont vous inciter à ne pas payer l’entrée de ces monuments et à uniquement en faire le tour à l’exterieur). Eviter aussi de visiter le pays avec des tours organisés qui donnent un fort pourcentage au gouvernement.

Espérons qu’avec les élections de 2015 la NLD pourra prendre le contrôle du budget de l’état et utiliser à des fins plus sociales l’argent généré par le tourisme.

  • Aun San Suu Kyi: l’incarnation de l’espoir du peule Birman
  • Moines: très nombreux. Reçoivent énormément de donations
  • Sourires: souvent rouges de bétel, mais toujours présents. Les birmans aiment bien lancer des « hello » aussi ou « bye-bye » pour les enfants.
  • Bétel: il y a des petits stand absolument partout.
  • Longyi: la jupe traditionnelle
  • Thanaka: produit cosmétique

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>