Plage et hamac à Santa Marta et ses environs

Peut-être parce qu’on commence à fatiguer des nuits en bus où on ne dort pas, mais aussi peut-être parce qu’on savait que ça allait être notre seul grand trajet pour la première partie de la Colombie, on a un peu craqué notre budget et on s’est repris un bus leito. C’est à dire un bus un peu plus confort avec seulement 3 sièges par rangée. Comme ça notre nuit courte de trajet aura été un peu moins épuisante.

IMG_6081A 6h du matin, on débarque à Santa Marta et on part vers l’hotel où on a réservé. Alors bien sur à cette heure-ci le dortoir est loin d’être près mais comme vraiment on est fatigués, on se trouve 2 canapés dans un des halls de l’hôtel et on finit notre nuit comme des vagabonds, étalés avec nos sacs à nos pieds, au milieu des gens qui se lèvent pour aller déjeuner. Après 2h de sommeil grapillées, on décide d’aller visiter la ville.

Santa Marta c’est une ville au Nord de la Colombie, au bord de la mer des Caraibes. Alors forcement qu’est ce qu’on s’est dit: « fonçons voir cette mer! ». On s’imaginait déjà la mer bleue transparente qu’on a connue dans un autre voyage au Mexique.

Et bien déception totale, la mer est loin d’être azur, elle serait même plutôt marron à cause des vagues et du sable remué. Et puis la plage est minuscule, en bord de route. Bref, aucun paysage paradisiaque à l’horizon.

Heureusement la ville est plutôt mignonne avec ces anciens bâtiments coloniaux, mais le centre historique est assez petit et on en a vite fait le tour.

Mais à Santa Marta, les attractions ne se trouvent pas dans la ville mais dans les environs. On laisse donc nos gros sacs à l’hotel et on part vers la première de ces attractions.

Le parc Tayrona

A 40 minutes de bus de la ville, on accède à l’entrée de ce site protégé. Après une réunion d’information obligatoire qui nous explique tout ce que l’on n’a pas le droit de faire, on gagne l’autorisation de faire la queue pour atteindre un des 2 guichets très très très rapides (je compte sur toi pour avoir détecter l’ironie dans ma voix) et payer un gros droit d’entrée. Après ça, deux options, soit tu pars direct en rando, soit tu peux prendre un minivan qui t’avance un peu dans le parc. Alors réellement, on conseille le minivan parce que même si t’as envie de marcher, t’inquiète pas, tu vas marcher ensuite!

Donc après 15 minutes de van, on arrive au début des sentiers et là bah il s’agit d’atteindre un des campings où poser ces affaires et réserver un endroit ou dormir. Et tous ces endroits sont bien plus loin!

Pour nous ce sera 1h30 ou 2h de marche pour atteindre un camping à Arecifes. Le long du chemin qui monte et qui descend, mais qui est heureusement la plupart du temps a l’ombre, on croise de jolies plages où on a envie de se baigner pour se rafraichir mais la baignade est interdite et des panneaux comptabilisent le nombre de touristes qui se sont crus plus malins et qui sont morts: bonne ambiance!

Enfin on arrive au camping et on se réserve pour le soir même 2 hamacs sous une grande « tente-moustiquaire ». Oui c’est très spartiate!

DSC06633

Mais c’est pas fini, pour atteindre les plages nageables, il faut remarcher!

Au final on aura visiter 3 d’entre elles. Alors c’est vrai qu’elles sont plutôt jolies avec leur gros rochers échoués sur le sable et dans l’eau, mais leur manque de largeur et parfois le nombre de touristes allongés gachent l’experience et donnent un peu l’impression d’être sur la Cote d’Azur un 15 Aout (j’exagère, bien sûr). Et quand tu as payé ton entrée une petite fortune et que tu as marché pendant des heures, et bah t’es un peu deçu. Heureusement, en ayant choisi de dormir la-bas, on a pu profiter des plages aux heures creuses où tous les touristes à la journée sont déjà repartis.

Et c’était comment la nuit? Et bien franchement, on dort plutôt bien dans un hamac! Et y a le bruit des vagues en bonus! Moi, j’ai juste eu un peu froid.

Le village de Palomino

DSC06647A 2h de bus de Santa Marta, on trouve un tout petit village posé en bord de plage: Palomino. Et alors là c’est bien mieux niveau monde! La plage est immense et large avec peu de gens ce qui te laisse le choix de te poser bien loin des prochains touristes et de profiter tranquilou. Seul point négatif ici, il y a de grosses vagues et les courants sont très forts ce qui fait qu’il n’est pas possible de nager dans la mer. Tu peux juste faire des ploufs pour te rafraichir et ressortir.

DSC06645Mais ce qui est cool c’est qu’il est possible de réellement se baigner dans le fleuve qui se déverse dans la mer. L’eau y est en plus un peu plus chaude. Cependant, deuxième point négatif, il y a plein de petites bêtes qui piquent au bord de la rivière. On n’a pas réussi à comprendre si c’était des moustiques ou autre chose mais nos jambes s’en souviennent.

Taganga

Beaucoup plus près, à 20min de Santa Marta, il y a également le village de pécheur de Taganga. Il parait que c’est très joli. Nous on aura rien vu parce qu’on y est allé de nuit, juste le temps d’une soirée dans un bar où se mélaient locaux et touristes. Et même sans faire gaffe a la couleur de peau, c’est plutôt facile de les distinguer les uns des autres à leur capacité à bouger leur boule sur de la salsa et autres rythmes latinos! Après avoir fini notre bouteille d’ « aguardiente » (alcool local qui littéralement s’appelle eau ardente) partagé avec un américain, où à chaque gorgée on s’est dit « ark c est pas bon » avec la tête déformée qui accompagne bien cette phrase, on est rentré dodoter.

Santa Marta ça aura aussi été l’occasion de découvrir une merveille de l’artisanat local: la mochilla wayuu. Réalisés à la main par les femmes d’une tribu amérindienne, ces sacs magnifiques prennent chacun entre 1 et 3 semaines de travail. Les étales colorés donnent envie de tous les acheter. J’ai craqué pour un petit et un grand et même si je ne sais pas comment je vais faire pour les faire rentrer dans mon sac, je ne regrette pas!

Et maintenant on se dirige vers la plus belle ville de Colombie selon tous les locaux que l’on à croisé: Carthagène des Indes.

One thought on “Plage et hamac à Santa Marta et ses environs

  1. Monie et Jean

    T’as raison Maguy…le sac vu de côté et de dos est magnifique…je suis jalouse…lol. Bonne continuation et bisous a vous deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>