Prochain arrêt: Pyin Oo Lwin

Notre destination finale au Myanmar sera Mandalay que l’on peut rejoindre en train. Comme ça on évite le karaoké birman du bus et c’est pas mal car on en a eu notre dose. Pour couper la route, on décide de s’arrêter une nuit à Pyin Oo Lwin (car sinon, c’est 12h de train).

IMG_3640On se rend donc à la gare de Hsipaw, avec nos sacs, sous une chaleur écrasante et on achète nos billets. Deux classe existent: la normale et la supérieur. En supérieur vous avez un siège, en normale, vous êtes sur un banc en bois. Comme on en avait quand même pour 6h de train, on a choisi la classe supérieur.

DSC01796Lorsque le train arrive, on monte dans le wagon et là, ce qu’on avait pu lire sur internet se vérifie: il n’y a pas de fenêtres, ce sera donc un voyage à température ambiante (soit 35°) et les sièges sont recouverts de feuilles. Et oui car au Myanmar, on ne s’embête pas à tailler la végétation pour qu’elle n’empiète pas sur la voie. C’est le train qui s’en charge donc lorsqu’il roule, des branches entrent et sont coupées par les fenêtres. Ce qui fait que lorsque vous êtes assis, vous vous prenez des feuilles et parfois les insectes qui étaient dessus, dans la tête, les bras, les jambes! Il est donc assez compliqué de dormir, à part si vous baissez l’espèce de volet métallique.

Mais, malheureux, il ne faut pas le baisser ce volet car tout ce qui fait l’intéret de ce voyage en train, ce sont les paysages. On voit défiler les rizières, les buffles, les enfants souriants et surtout, le point culminant du trajet, le Goteik Viaduct: le plus haut pont du Myanmar sur lequel on passe avec le train. A ce moment précis, tous les passagers se collent aux fenêtres de droite car on y a la meilleur vue, et là vous vous dites dans votre tête « non mais ne venez pas tous de ce côté parce qu’on va basculer là et puis c’est sacrément haut! ».

Dans le train, on peut aussi voir des vendeurs ambulants passer avec un empilement assez impressionnant de nourriture sur leur tête. Grace à eux, on a pu se nourrir de mangue et d’ananas pendant le trajet.

Au bout de 6h sur nos vieux sièges, on est bien contents d’arriver à Pyin Oo Lwin. Et là, c’est le choc: il ne fait pas chaud! On ne transpire pas à rien faire! Et il y a même des boutiques qui vendent des pulls! On comprend bien pourquoi les anglais y ont transféré leur administration pendant les étés de la colonisation.

La ville est également connue pour son bazar et ces jardins et on a prévu de faire un tour dans ces derniers le lendemain avant de partir sur Mandalay.

DSC01820Au réveil, on grimpe dans une calèche et on indique à notre chauffeur « National Gardens ». Il nous dépose devant une grande entrée déserte. On commence donc notre visite mais on se rend vite compte que l’endroit est bizarre et qu’il ne correspond pas à la description du Lonely planet… oui, en fait, nous ne sommes pas dans les bons jardins… Mais ce n’est pas grave, la visite est agréable et il n’y a personne. On est dans une sorte de Myanmar miniature: au milieu des plantes et des arbres on peut voir en modèle réduit les sites connus du pays comme le grand palais de Mandalay, le Golden Rock, etc.

IMG_3654La visite finie, on hésite à enchainer avec les vrais jardins cette fois, mais la pluie nous décourage. On retourne donc à l’hotel récupérer nos sacs et on part prendre un pick up collectif pour Mandalay. Mais qu’est-ce que c’est? Et bien imaginez un pick up, avec à l’arrière 2 bancs en bois qui se font face. Entassez dessus le plus de personnes possible, mettez-en aussi sur le toit. Ajoutez quelques sacs de marchandises et voila vous y êtes!

Et c’est parti pour 4h de route…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>