San Pedro de Atacama: la nature à couper le souffle

San Pedro de Atacama c’est typiquement le genre d’endroit dont on a entendu parler très souvent, mais sans trop savoir vraiment ce que c’est.

On y arrive tranquillement après une nuit dans le bus plutôt correct (après les nuits dans le bus au Myanmar, tout nous paraîtra sans doute correct maintenant) et on découvre au matin cette toute petite ville.

San Pedro de Atacama c’est une ville quadrillée, avec deux rues principales, une petite place et toutes les rues en terre. Tout au long des rues ce ne sont qu’agences de voyage, hôtels et restaurants. Bref, vous l’aurez compris, c’est une ville ultra-touristique.

DSC03537

Mais cependant, c’est assez calme, les ruelles sont sympas et ce club de vacances géant est finalement très agréable. Il y a quand même un climat assez extreme mais en même temps, on est dans une oasis au milieu du désert le plus aride du monde, à 2500 mètres au dessus du niveau de la mer. Donc on ne s’étonne pas que le soleil tape fort la journée, qu’il fasse froid la nuit et surtout qu’il fasse très, très, très sec.

En gros si vous ne faites pas vraiment attention ici, vous repartez en ayant l’air d’avoir 10 ans de plus qu’en arrivant tellement votre peau prend cher (le bon côté de l’air très sec, c’est que le linge sèche en une nuit! Quand je pense à tous ces endroits en Asie où il fallait trois jours en face d’un ventilo…)

On n’est pas resté très longtemps à San Pedro, car la vie est plus chère qu’ailleurs donc si on veut se poser un peu, on le fera plutôt en Argentine.

Mais en trois jours nous avons eu le temps de faire l’essentiel: 

Les principaux tours qui te font comprendre pourquoi San Pedro de Atacama est sur tous les itinéraires en Amérique du Sud.

Nous avons donc choisi une agence (hors de prix mais censée être la seule vraiment fiable du coin) pour faire 3 excursions:

Dia 1: balade dans la ville, recherche de l’agence.

Dia 2: debout à 4h30 du matin. Le mini-bus passe nous chercher pour aller à une centaine de km au nord de la ville, à 4300 mètres d’altitude, observer des geysers dans la lumières du soleil levant et dans des températures difficilement supportables (-9° quand on arrive en haut, on a eu beaucoup, beaucoup de mal!). Mais les geysers sont magnifiques, il y en a plein, ils s’activent et se rendorment, c’est vraiment top.

Après ça on (enfin je) ira se baigner dans une lagune semi-naturelle. L’eau est autour de 25°, ce qui est bien mais pas top et surtout pas assez chaud pour compenser la température extérieure, toujours proche de zéro. C’est assez marrant quand même de faire trempette là. Le moment moins marrant étant les 20 secondes qui suivent immédiatement la trempette: le moment où tu cours chercher ta serviette avant de geler sur place.

On continue le tour avec une petite balade dans un canyon où contre toute attente on trouve un petit cours d’eau qui serpente entre les rochers et les cactus. Super beau aussi.

Puis retour sur San Pedro en début d’après-midi, en profitant du paysage sur la route et en croisant quelques groupes de vicuña : ces cousins sauvages du lama.

Dia 2 après-midi: direction la Vallée de la Mort cette fois avec le mini-bus. On se promène sur le bord d’une falaise, on court dans les dunes, et on admire ce paysage impressionnant et surprenant façonné par des millions d’années de vent, d’eau et autres phénomènes naturels.

Petite anecdote sur le nom donné à cette vallée: ça pourrait être car on y a retrouvé des crânes près de vestiges Inca, ou parce qu’il est impossible de la traverser à pied. Non, c’est tout simplement car elle s’appelait à la base Valle de Marte (Vallée de Mars) mais que les touristes déformant le mot c’est devenu Vallée de la Muerte. Voilà, moins fun comme explication.

Après la Valle de la Muerte, direction la fameuse Vallée de la Luna, une grande vallée recouverte de sel, dans laquelle on trouve aussi un beau canyon, une dune géante, des sculptures naturelles de sel. Ce paysage est impressionnant, si j’étais déjà allé sur la Lune, ça me rappellerait sans doute ça.

On finira la journée par un coucher de soleil sur la vallée, qui nous offrira des couleurs magnifiques.

DSC03668

Dia 3: debout à 6h30 (grasse mat quoi) pour remonter dans le bus en direction de l’altiplano Atacamien pour aller voir le salar de Atacama, la Laguna Chaxa, Lagunas Miñiques et Miscanti. Il y a un vent de dingue (environ 70km/h) mais ça ne nous empêche pas d’être émerveilles par ce que l’on voit ce jour là. Les décors sont dingues et c’est vraiment des choses que l’on n’a jamais vu avant.

Et pour ne rien gâcher il y a toujours en fond plusieurs volcans, dont un encore actif, pour compléter le paysage (ces volcans frôlent tous les 6000m!).

Ce tour dure toute la journée. 

Le soir on ne tiendra jusqu’à 22h que grâce au groupe local qui joue dans le resto où l’on va manger. On se fait d’ailleurs la réflexion que les musiques traditionnelles ici sont bien plus entrainantes que celles d’Asie! (Un pensée pour Los Pastagos devant ce groupe de musique « péruvienne »)

Enfin le 4ème jour, réveil à 8h pour aller prendre le bus en direction de l’Argentine. Et

DSC03783plus précisément de la ville de Salta dans le NOA: le Nord Ouest Argentin. Le trajet est long et nous bouffe toute la journée, mais encore une fois le bus est très confortable, et les paysages vus à travers la vitre du bus sont magnifiques. Un saltar, des canyons, des montagnes, des zones désertiques: tout y est. Il manquerait juste un guide pour qu’on pense faire une excursion de plus!

Fun fact: Le passage de frontière se fait à plus de 4000 mètres. Là où juste en montant les quelques marches du bus on sent qu’il manque un peu d’oxygène dans nos petits poumons.

9 thoughts on “San Pedro de Atacama: la nature à couper le souffle

  1. Océane Santiago

    Hello Mag et Ben !
    Merci pour votre petit commentaire sur Santiago … je vois que le voyage se poursuit au TOP !! nous n’avons pas encore eut le temps de voir Atacama mais c’est clair que votre récit fait envie. Magique !!
    Profitez bien de l’Argentine maintenant !
    All the best. Océane et Pierre-Louis

    • Mag

      Oh oui! Il faut absolument que vous y alliez! Mais prévoyez les bonnets, les moufles et tout et tout! Encore merci de nous avoir accueilli à Santiago!

  2. Auré

    Tout simplement magnifique!

  3. Martareche Monie et Jean

    Paysages splendides…ça donne envie d’aller voir mais vous marquez qu’on prend dix ans de plus…quand vous allez revenir vous aurez presque notre âge si ça continue…lol…
    Au fait vous avez eu mon mail avec les photos ?
    Bisous à vous deux

    • Ben

      Coucou Monie, merci pour les photos, elles sont tops!
      Je vois qu’il y avait du beau monde 🙂

      plein de bisous

  4. Chabane Émilie

    Ok j’ai rien dis, mon iPhone n’avait pas tt charge !!

  5. Chabane Émilie

    Magnifique! J’ai hâte de voir d’autres photos de ce périple !

  6. NicoFredo

    c’est fou que vous ayez retrouvé Los Pastagos au fin fond du désert d’Atacama, alors que leurs fans les cherchaient, désespérément, en France!
    A part ça, effectivement les paysages ont l’air sublime. C’est déjà beau un désert, mais en plus avec les volcans, le sel et l’oasis! cela doit quand même pas être facile tous les jours d’y résider. Fait-il aussi froid toute l’année, ou bien cela remonte t-il en été à des chaleurs tropicales?

    • Mag

      Un des guides nous disait qu’il avait même neigé l’année dernière. Avant, c’était il y a trente ans! Selon Ben, il peut y faire chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>