4 jours dans le Sud Lipez et le salar d’Uyuni

Une fois n’est pas coutume, on est bien content de se lever tôt parce qu’on sait qu’on se dirige vers un des hauts points de notre voyage, le truc dont tout le monde nous a parlé et dont a priori on se souviendra toujours: le salar d’Uyuni!

Bon, on ne va pas y être tout de suite, tout de suite, non plus, puisque c’est prévu pour notre 4e jour. Avant on va se balader dans le sud Lipez.

Mais pour l’instant, on descend petit-dej et on tombe sur 2 compatriotes à notre table, Marc et Cécile qui eux aussi partent aujourd’hui pour le même tour. On échange quelques mots mais on doit se dépêcher pour descendre nos sacs et les amener à notre voiture. A ce moment-là on rencontre nos équipiers de route: Jérome et Alex, deux français aussi, qui ont l’air très cool et ça tombe bien parce qu’on va quand même passer 4 jours ensemble enfermés dans un 4×4 et on devra aussi partager nos chambres!

Ca fait donc déjà 6 français et en regardant autour on se rend compte que sur les 12 touristes du tour, on est même 9. Il y a bien longtemps qu’on n’en avait pas vu autant!

IMG_5895On monte dans notre 4×4 et on fait la connaissance de notre chauffeur, Elvis et de notre cuisinière, Augustina, vêtue de la tenue traditionnelle des boliviennes: une jupe bouffante sous le genou, un pull coloré qui a l’air de gratter, un tablier et le tout accessoirisé avec deux grandes nattes et des grosses boucles d’oreilles dorées.

Et c’est parti pour 4 jours de 4×4!

Pendant les 3 premiers jours, c’est le sud Lipez qu’on visite et on y voit des paysages très très variés et magnifiques.

 

 

On arrive même jusqu’à 5000 mètres, au-dessus donc du niveau du Mont-Blanc et on sent bien que l’oxygène nous manque. On s’essouffle lorsqu’on monte dans la voiture ou qu’on en descend, il est impossible de chanter et on a souvent mal à la tête. Une nuit, alors qu’on était à plus de 4000m, j’ai failli m’étouffer en voulant enlever mes chaussettes dans mon lit (oui je sais, je suis une ouf qui prend de gros risques)!

Aux différents arrêts  et le soir, on fait connaissance avec les autres touristes et plus particulièrement avec David (un autre français) et Linus (un allemand) avec qui on passera de bonnes soirées.

DCIM102GOPROPar contre, le temps passé dans la voiture est vraiment, vraiment, vraiment long. Vraiment. Surtout le 1er et 3e jour où sur une journée de 10h, on a bien du être enfermés dedans pendant 8h. Et là vraiment, on était bien content qu’Alex et Jérôme soient très sympa.

Mais malgré ça, on est vite arrivé à saturation de la musique de notre chauffeur qui avait décidé de n’écouter que des musiques boliviennes à base de flutes de pan. Alors oui, au début c’est sympa et puis ça colle avec ce qu’on voit par la fenêtre mais le 3e jour, tu te dis que tu lui ferais bien bouffer sa flute de pan. Et en plus, il prenait un malin plaisir à changer de musique quand par hasard on tombait sur un Manu Chao ou sur Hotel California et qu’on lui disait « plus fort ».

…On a même eu droit à l’album complet de Modern Talking… tristesse, désolation et incompréhension…

DSC05367De façon générale, notre chauffeur, qui devait aussi faire office de guide, n’a pas été à la hauteur. On a eu très peu d’information sur les lieux qu’on parcourait, il ne venait pas nous briefer le soir sur le lendemain, il était toujours en retard…

Par contre, Augustina nous a régalé avec ces plats à base de poulet surtout (on dirait bien que c’est leur alimentation de base). On a vraiment, vraiment bien mangé!

 

 

Pour notre 3e nuit, aux portes du salar, on a même pu dormir dans un hotel de sel! Oui oui, avec du sel partout: du sel par terre, du sel sur les murs, des tabourets et tables en sel!

Et enfin, on a pu se doucher et après 3 jours à manger de la poussière toute la journée.

Le 4e matin, à 5h20, on décolle pour le salar en espérant pouvoir y voir le lever de soleil. Comme il a plu la veille et cette nuit, on est tous en train de croiser les doigts pour qu’il n’y ait pas trop de nuages ni trop d’eau ce qui pourrait nous empêcher d’y entrer.

En quelques minutes, on y est et … c’est magnifique!

On s’enfonce dans le salar pour atteindre une île sur laquelle on grimpe un sentier (en s’essoufflant comme des dingues) qui nous permet d’avoir un point de vue incroyable. Petit à petit, les nuages se lèvent et on peut découvrir sur le salar mouillé, le reflet des montagnes environnantes.

On a eu beaucoup de chance, car la pluie avait été suffisante pour changer certains endroits du salar en miroir géant, mais pour autant, on a pu trouver des endroits secs où faire des photos.

 

Après 4 jours, on arrive à la ville d’Uyuni et on prend directement un bus pour Potosi. Et on n’est pas les seuls: Marc et Cécile y vont aussi mais également 3 français que nous avions rencontré une fois dans un bar à Buenos Aires et sur lesquels on est retombé en plein milieu du sud Lipez!

 

Alors, au final, est-ce qu’on nous avait survendu le salar? ABSOLUMENT PAS! C’était incroyable cette impression de rouler dans les nuages sur des kilomètres et kilomètres!

DSC05606En revanche la partie Sud Lipez nous a moins emballé parceque ça ressemblait pas mal à San Pedro de Atacama. Le premier effet Wahou était donc déjà passé et là où tout est accessible en excursion à la journée à San Pedro, ici il faut rouler des jours et des jours pour atteindre ces paysages.

 

5 thoughts on “4 jours dans le Sud Lipez et le salar d’Uyuni

  1. NicoFredo

    Waouhh, et rewaouhh … quels paysages!
    Tout ce sel (ça brûle) et aussi haut ( top of the world), y a donc quand même des touristes
    C’est bizarre vos effets
    Benji qui mange Maggy, Maggy qui écrase Benji … ça va toujours vous deux?
    Gros gros bisous

  2. Lu

    Top les photos !! Ca donne envie. A très très bientôt 🙂

  3. Martine et Jose

    Quel dépaysement !
    Merci pour ces belles photos
    Pas mal réussi les effets
    Bises

  4. Valérie

    OK j’ai ajouté ça à la liste de mes envies de voyage.
    et pour la playlist « 100% Peruano pipo », vous avez intérêt à vous y habituer, ce n’est que le début ! ahahaha

  5. Martareche Monie et Jean

    vous avez raison les paysages sont magnifiques à travers les nuages…j’espère que vous avez pensé à ramené un tabouret en sel ça peut toujours vous servir dans les années à venir quand vous serez en train de cuisiner et que vous vous apercevrez que vous avez juste oublié d’acheter du sel….lol…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>