Le transsibérien en vrai

Voilà ça y est on l’a fait! On a fait le transsibérien!!

Bon, pas en entier, juste une partie: Moscou jusqu’à Irkuskt (oui je sais, impossible à prononcer!) soit tout de même 4200 km, soit encore 75 heures de train.

Alors, que dire…

D’une part je suis un peu déçu, on me l’avait sans doute trop vendu: « des paysages magnifiques », « des co-voyageurs qui ne parlent pas anglais mais qui sont curieux, essayent, partagent leur nourriture et leurs boisson », « un voyage dont on ne sort plus le même » etc etc.

Au final, les paysages (en tout cas en Avril) sont assez ternes. Jolis par moment mais sur le même paysage toute la journée (et quand je dis journée, c’est une journée complète hein, pas quelques heures). On a quand même eu la chance/surprise d’avoir toute une journée sous la neige. On aura donc vu le paysage en blanc, ça vaut le coup.

Sur la relation aux autres, dans notre cas, et malgré des tentatives d’ouverture de notre part, très peu voir aucune interaction pendant 3 jours. Il a fallu attendre le dernier jour pour enfin échanger un peu. Je vais y revenir…

C’est vrai aussi que la Plaskart (3ème classe) est assez « intense » !! Un grand compartiment de 50 couchettes. Une promiscuité assez incroyable, des odeurs assez incroyables aussi, forcément. Et puis chacun se met à l’aise, entre celui qui regarde son film sans écouteurs, celui qui écoute des échantillons de musique russe sur son portable sans casque non plus, ceux qui ronflent ou ceux qui parlent au téléphone, il y a rarement du calme…

 

D’autre part, je suis content d’avoir fait ce trip en Transsibérien et qui plus est en Plaskart. Déjà c’est une bonne école de la patience: 4 jours quasiment sans bouger, sans se dépenser, sans courir, sans nager. Ceux qui me connaissent savent que c’est une vraie épreuve pour moi.

Mais en fait ça s’est bien passé.

Alors oui les journées sont assez longues; rythmées par le thé, les repas à base de nouilles ou purée lyophilisées et les arrêts (toute les 4-5 heures environ, pendant 2 à 30 minutes). Mais en même temps, je n’ai pas eu tellement l’impression de m’ennuyer. On lit, on peut se balader dans le train, on joue aux cartes (à deux c’est un peu limité, mais je n’ai pas réussi à comprendre le jeu auquel jouaient les russes), on regarde le paysage etc etc. Je n’ai même pas regardé de film (alors que je ne supporterai pas un Paris-Montpellier sans un film!!).

Ensuite, sur le coup on ne s’en rend pas trop compte, mais avec du recul c’est quand même une vrai expérience cette Plaskart: voir débarquer 25 militaires de 18 ans grand max dans le wagon un soir (et tu SAIS qu’à un moment ils vont tous enlever leurs rangers pour se mettre à l’aise…), voir des gens s’embrouiller, certains attaquer la Vodka à 9h du mat’ etc etc. C’est quelque chose!

Et puis, ça a été long mais il s’est quand même passé quelques trucs marquants:

  • 1 échange de monnaies avec deux jeunes russes: ils avaient demandé à un de leur pote de leur envoyer par texto « can we change money » et m’ont montré le texto. Taux de change: 1€ contre 10 roubles (= 0,2€) on n’est pas gagnants 🙂
    Mais bon ce qui est drôle c’est qu’il a tenu a nous expliquer que ce qu’il venait de nous donner c’était des roubles, la monnaie Russe. Il devait peut être se dire qu’on est arrivés jusqu’au milieu se la Sibérie sans changer de monnaie!
  • Deuxième moment sympa: on avait acheté avant de prendre le train une bouteille de bordeaux pour la partager avec tous nos amis du compartiments. Bon le 3eme soir on a du se résoudre à la boire a deux. Mais comme chacun sait, nous ne sommes pas des gros buveurs et n’avons pas fini la bouteille (#shameonus). Au lieu de bêtement la jeter, je l’ai donc proposé dans chaque carré du wagon. Un mec fini par me la prendre, surpris mais reconnaissant.
    L’histoire était pour moi terminée, mais quand je repasse devant lui 5 minutes plus tard, il m’arrête et me tend 1 objet plat et rectangulaire.

Je l’approche et voici ce que je découvre:

DSC00179 DSC00180 DSC00182

Me voilà sacrement heureux 🙂

Le mec me montre ensuite qu’en le bougeant, l’image change et m’annonce que c’est Poutine (avec quelquess cheveux en plus si je ne m’abuse) puis Medvedev. Ou si on s’arrête au milieu, Poutvedev.

Je feint la joie sans fin au grand plaisir de mon nouvel ami!

 

  • Enfin la rencontre le dernier jour avec Valojak, un vieux russe qui revient de vacances dans le Caucase, près de la mer rouge (sacré chemin!!) et qui tente pas mal de discuter avec nous: il nous fait gouter à la nourriture préparée par sa soeur (très bon), insiste pour me montrer les photos de lui en train de se laver entre deux voies (ci-dessous), pendant une pause du train etc etc. Ca à mis longtemps mais il nous a égayé le dernier jour! On lui à même offert un porte clé tour-eiffel, qu’il n’a pas manqué de nous échanger contre un magnet de montagnes du Caucase.

Voilà voilà, tout ça est un peu long et ne décrit peu être pas trop le voyage, mais au moins vous aurez mon ressenti 🙂

N’hésitez pas si vous avez des questions plus pratiques sur le voyage à bord du transsibérien!

Bisous bisous

 

 

9 thoughts on “Le transsibérien en vrai

  1. Pas mal l’anecdote de la photo dans le train, excellent trip ça donne envie de découvrir cette région

  2. @Ben: Mince, dommage qu’on t’ai survendu le Transsibérien, j’espère que ça n’est pas moi 🙂 Ceci dit je pouvais baragouiner russe ça aidait…

    En tout cas j’ADORE ton Poutine/Medvedev !!! Le summum du kitsch russ 🙂 Trop classe.

    Je suis votre trip, ça ravive des souvenirs et ça donne envie…. 😉 Profitez bien!

  3. Emilie CHABANE

    🙂 🙂 🙂

    C’est trop cool votre site!!! j’ai moins l’impression que vous êtes loin !!
    🙂 des bisous profitez, ça à l’aire terrible 😉

    • Mag

      Ca me fait plaisir que tu le lises! Gros bisous poulette!

  4. Martareche Monie et Jean

    j’adore tous vos coms…nous suivons vos aventures comme un petit feuilleton…
    Gros bisous à vous deux et nous attendons la suite avec impatience

  5. Nico

    Mortel… ça a vraiment l’air d’être un autre univers ce que vous vivez…

    • Ben

      Grave Nico. En terme de dépaysement le transsibérien c’était vraiment puissant! la suite aussi d’ailleurs…

  6. José

    Sympa la douche sur les rails , et à l’eau froide en plus !

  7. karine

    la bise à Kiki et mes pauvres pour les odeurs 😉 je compatis lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>