Les cow-boys de Tupiza

A peine passé la frontière Argentine-Bolivie, on sait qu’on est arrivés dans un pays bien différent.

Après avoir avalé un premier poulet frit (je pense que ça ne sera pas le dernier, il y a des « poulet-friteries » partout dans ce pays), on prend notre bus en direction de Tupiza.

On est loin des bus Argentins! Les roues du bus sont lisses et les pneus arrières à plat, les sièges sont normaux (pas très large, peu inclinables), on n’a pas de petit ticket rassurant quand on met notre sac en soute et les gens montent dans le bus super chargés avec pleins de sacs en tout genre. Il va falloir se réhabituer.

La route jusqu’à Tupiza est jolie et se passe bien. En 1h30 on est déjà sur place.

On se rend directement à l’hotel/agence que d’autres voyageurs et le guide nous ont conseillés (hotel la Torre) et on y réserve une ballade à cheval pour le lendemain ainsi que le fameux tour de 4 jours dans le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni.

Après ça on se ballade rapidement dans la petite ville et on se couche tôt, fatigués par l’altitude (2950m).

Le lendemain on part donc à 9h pour une promenade à cheval de 2 heures dans les environs de Tupiza. On est juste tous les deux avec Jorge, notre guide du jour, qui nous propose un beau chapeau de cow-boy et nous indique nos chevaux respectifs.

DSC05341

Le début est un peu long le temps de sortir de la ville. Le paysage est moche et mon cheval me saoule, il marche tout doucement et après tape des pointes pour rattraper Mag et Jorge.

Après 20 minutes, on sort enfin de la ville, je change de cheval et tout va pour le mieux. Le paysage est magnifique. On se ballade dans des canyons aux couleurs superbes qui nous donnent l’impression d’être plongés tout droit dans un western. Mon ombre le confirme.

DSC05308

On finira la balade sous la pluie. La pluie qui nous servira d’excuse pour glander à l’hotel l’après-midi. Je suis juste sorti gravir la petite colline qui donne une vue sur la ville et les montagnes environnantes.

DSC05355

 

Le soir on a succombé à l’appel IMG_5877d’un resto « tex-mex » avec grand cow-boy à l’extérieur, porte de saloon et fajitas correctes. On en profite également pour goûter notre première bière Bolivienne, la Huari. Ma foi fort inutile comme bière. La Potosina que l’on goutera plus tard est bien meilleure.

Après ce petit resto, toujours un peu fatigués par l’altitude, on se couche tôt en prévision du tour qui commence dès le lendemain à 9h.

3 thoughts on “Les cow-boys de Tupiza

  1. NicoFredo

    J ai bien cru que c’était l’ombre de Lucky Luke !
    Superbes paysages .
    On vous suit avec toujours autant de plaisir
    Bisous de jacou

    • Ben

      Oui j’ai cru que c’était Lucky Luke aussi. Sauf que lui il sait gérer un cheval (enfin je penses, Joly Jumper a l’air très docile quand même)

  2. Martareche Monie et Jean

    Benji avec ton chapeau tu fais très local….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>