Sensations fortes à San Gil!

Suite à notre séjour à Villa de Leyva principalement marqué par la maladie de Mag et sa matinée à l’hôpital, nous somme partis (en meilleure forme) pour la destination suivante: San Gil.

San Gil, au nord de Villa Leyva (et donc de Bogota) est réputé pour être la capitale du sport extreme de Colombie. Entre autre possibilités: rafting, parapente, hydrospeed, canoë etc etc.

Il faut dire que la ville est bien située, proche de basses montagnes, avec deux rivières très proches de la ville et un paysage bien vert.

On arrive le soir dans la ville, marche jusqu’à notre auberge et s’offre une bonne nuit de sommeil pour récupérer. Le lendemain on se promène dans la ville le matin, c’est vite fait, il n’y a rien à voir. Et Mag s’offre une consultation médicale via What’s App avec notre pote (médecin) Steph qui lui conseillera de prendre des antibio pour aller mieux. Magie de la Colombie, il suffit de se pointer à la pharmacie et de les demander pour les avoir. Dès le premier comprimé, ça va tout de suite beaucoup mieux: merci merci Steph!

Cascade et Burger

L’après-midi on prend un bus local pour 45 minutes de trajet en direction d’une cascade. On marche 20 minutes jusqu’à la cascade et 5 minutes après notre arrivée il commence à pleuvoir légèrement. Bon, dans tous les cas il ne faisait pas assez chaud pour se baigner dans l’eau fraiche et le site est assez petit, on n’y serait pas resté très longtemps de toute façon.

Retour sur San Gil où on s’offre un burger chez Gringo Mike. C’est le premier repas de Mag depuis une bonne semaine et le meilleur burger qu’on ait mangé depuis très longtemps (depuis notre départ peut être). C’est donc une réussite totale.

IMG_6051

Le lendemain matin, on démarre les excursions: ce sera hydrospeed pour commencer.

Hydrospeed: des rapides et une eau gelée

Un mec vient nous chercher à l’auberge à 9h30 du mat et nous amène à 5 minutes de là pour nous donner le matériel (palmes, gilet, casque et la planche). On roule encore 20 minutes jusqu’au point de départ.

DCIM102GOPROMalgré le soleil qui tape bien, l’eau est très froide. Heureusement la balade attaque direct: à 10 mètres du départ, le premier rapide, et un beau!

Les vagues sont assez impressionnante quand on arrive dedans au niveau de l’eau, on est baladés dans tous les sens, on prend de l’eau dans la gueule et on se marre bien. Non, faux, JE me marre bien. Quand je me retourne vers Mag à la sortie du rapide pour savoir comment elle va, je réalise à son regard qu’elle me maudit de l’avoir entrainée là-dedans!

Et on a continué comme ça pendant bien 30 minutes, ensuite c’était plus tranquille: moins de rapides et donc plus de temps pour se rendre compte qu’il faisait bien froid.

On était assez contents d’arriver en bas donc, pour se laisser réchauffer par le soleil. Mais on s’est quand même bien marrés (enfin au moins la moitié d’entre nous).

Barichara: camino real et mini-foot

L’après-midi nous avons repris un bus local, cette fois en direction de Barichara,DSC06598 réputé pour être un des plus beaux villages de Colombie. Titre disputé avec Villa de Leyva. On ne froissera personne en ne prenant pas partie. Les deux sont très beaux, Villa de Leyva est plus plat, avec des pavés peu pratiques, Barichara en pente avec des pavés plus faciles pour marcher. La place de Villa de Leyva est immense, celle de Barichara plus petit mais plus chaleureuse.

De Barichara nous avons pris le « Chemin Royal » (camino real) qui mène au petit village de Guane. 9km de balade à travers la campagne (qui m’a fait penser à la campagne Aveyronaise, les palmiers en plus) sur un chemin multi-centenaire.

Arrivés à Guane, nous avons raté le bus de retour à San Gil de quelques minutes et avons attendu le suivant 1 heure. Le temps pour moi de faire un match de foot passionnant avec des petits locaux. Puis la pluie à mis fin au match et nous avons joué avec eux sur la tablette avant de repartir vers San Gil après la tombée de la nuit.

DSC06610

Le lendemain, autre activité, au programme: parapente dans un canyon.

Parapente dans le canyon de Chicamocha

L’instructeur est venu nous chercher à 9h à l’hotel, dont on est parti avec nos sacs car le canyon est à mi-chemin entre San Gil et Bucaramanga, notre étape suivante. On est encore que tous les deux à faire l’activité aujourd’hui.

Après quelques temps de voiture, on arrive sur le site de lancement: un petit espace qui donne directement sur la canyon de Chicamocha, au-dessus duquel on va voler aujourd’hui.

L’instructeur nous fait un petit brief et nous explique que nous allons sauter en vol thermique, c’est à dire qu’on part et atterrit du même endroit, entre les deux on utilise les courants d’air chauds pour monter. Et monter, ça on va le faire! On est vraiment allé super haut, j’ai eu droit pour ma part à un vol très long et à quelques figures parce que les conditions s’y prêtaient bien.

En tout cas, pour tous les deux, c’était une super expérience, dans un très beau cadre….

J’avais encore l’estomac tout retourné quand, à peine déposé sur le bord de la route, le bus est arrivé. 2 heures plus tard on arrivait dans la capitale de l’état du Santander, une des plus grandes villes de Colombie, Bucaramanga.

Bucaramanga sans forcer

On est restés 2 jours et une nuit à Bucaramanga. Le premier jour on n’a rien fait si ce n’est aller voir quelques parcs (qui sont les top activités de la ville mais qui sont sans intérêt), le soir, on a bu un verre à l’hotel et voilà, le lendemain on n’a rien fait. Un gros programme donc, avant de prendre un nouveau bus de nuit en direction de la côte Caraïbe et la ville de Santa Marta.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>