Buenos Aires et l’Argentine en (pleins) de mots clés

Après plus de 2 mois en Argentine, nous quittons ce pays magnifique. Ces deux mois nous auront permis d’avoir un bon aperçu de la culture et de l’histoire passionnantes de l’ Argentine.

Et si on essayait de résumer tout ça en quelques mots-clés?
  • Asado: on pourrait comparer cela à un barbecue. En général il y a plusieurs types de viande. La préparation de l’asado est tout un art, que « l’asador » maîtrise mieux que tout le monde.

DSC04906

  • Boliche: c’est comme ça qu’on appelle les boites de nuit. Et à Buenos Aires, il y a le choix. On recommande las Terrazas pour le décor: une partie extérieure avec vue sur le fleuve pour voir le soleil se lever.
  • Bus: Buenos Aires dispose d’un système de bus public ultra développé. Les bus roulent toute la nuit et passent très souvent. Attention cependant: ils roulent comme des dingues (grosses accélérations puis pilage) et il faut acheter une carte pour payer, on ne paye pas directement au chauffeur. Transport très peu cher.
  • Carlos Gardel: LA voix du tango, une légende en Argentine (et aussi en Uruguay qui affirme qu’il est uruguayen)
  • Che: injonction typique des argentins, pour commencer une phrase « Che que calor ». Le surnom du Che Guevara vient de là.
  • Che: Ernesto Che Guevara, le che était Argentin. Comme souvent en Amérique du Sud il n’est pas rare de voir son portrait utilisé à toutes les sauces: comme symbole anti-capitalistique ou à des fins marketing (il aurait adoré!).

20141212_202307366_iOS 20141212_202250402_iOS

 

  • Chiens: (spécial Buenos Aires) on croise tout le temps et partout des gens en train de promener des chiens, c’est impressionnant. Et la grande spécialité c’est surtout les promeneurs de chiens. On les croise dans les parcs, l’après-midi, avec jusqu’à 20 chiens en laisse!
  • Cuadras: les rues de Buenos Aires forment toutes des carrées. Chaque cuadra fait 100 mètres environ et se compose de 100 numéros maximum. Facile pour se repérer!
  • Dolar blue: les argentins n’ayant officiellement pas accès à des devises étrangères, il existe un marché parallèle pour s’en procurer. Du coup, quand on a des dollars ou des euros on peut les changer dans la rue à un taux supérieur au taux officiel. C’est le taux blue.
  • Dulce de leche: ou confiture de lait. On en trouve à peu près partout en Amérique du Sud. Et à chaque petit déjeuner d’auberge en Argentine, vous êtes sûr d’en avoir. C’est un régal!
  • Empanada: sorte de petit ou gros chausson fourré avec pleins de choses différentes. On en trouve partout, à n’importe quelle heure et souvent pas très chères. Le grand classique, c’est « carne piquada » c’est-à-dire viande hachée revenue avec de l’oignon, des tomates et des épices. Les meilleures sont celles de la région de Salta.
  • Fernet: le Fernet Branca! Bien que ce soit une boisson d’origine italienne, elle est énormément bu en Argentine. Toujours mélangée avec du coca: le fameux « fernet-cola », la base!
  • Futbol: les argentins sont dingues de foot. Voir par exemple mon anecdote sur IMG_5348le maillot de Boca Junior
  • Gaucho: la fierté des Argentins. A l’époque surtout des malfrats et des exclus, ils sont aujourd’hui un symbole de liberté et de courage.
  • Heladeria: il suffit de se balader dans les rues de n’importe quelle ville d’Argentine pour toujours croiser un paquet de gens en train de manger des glaces. Reste de l’immigration italienne massive, on trouve des heladeria, ou glacier, partout. Des grandes chaines ou des boutiques plus artisanales. A tester absolument, la glace au « dulce de leche » bien sûr et on a eu un gros coup de coeur pour le chocolat suisse aussi. Et si vous avez vraiment faim, il est possible d’acheter des pots de 1 kilo!
  • Kiosco: on pourrait traduire tout simplement par kiosque. Ce sont de petits magasins où il est possible d’acheter à boire, des chocolats, des cigarettes et surtout pour certains de recharger sa « tarjeta sube »: la carte qui permet de prendre le métro et le bus. Très pratique, surtout qu’il y en a partout.
  • Maté: une boisson à base d’herbe (la yerba mate) sur laquelle on verse de l’eau bouillante. On boit cela dans une calebasse (le maté) avec une paille spéciale (la bombilla). Le goût est assez spécial, très amer, mais on s’y fait vite. On peut boire du maté à tout moment, mais en général il est bu en groupe, c’est une boisson assez conviviale (on boit tous dans le même maté) et un moment très traditionnel.
  • Malvinas: « las Malvinas son Argentinas! », ce slogan ont le voit partout. Les Malouines sont en réalités les iles Foklands. Situé a 500 km de l’Argentine, cet archipel dont l’appartenance est très contestée dès sa découverte, devient britannique en 1833 ce qui n’était pas vraiment du gout des argentins. En 1982, la dictature militaire plutôt mal en point, joue sur le sentiment patriotique des argentins pour ces îles et décide de les attaquer: bonne technique pour rassembler tout le monde vers un ennemi commun et ralentir voire empêcher la chute de la junte. Des jeunes sans aucune connaissance militaire sont envoyés là-bas. On ne leur fournit quasiment aucun équipement, aucune nourriture. Les argentins se font écraser par les britanniques: 540 morts durant la guerre et ensuite 270 suicides d’anciens combattants une fois le conflit fini car aucun suivi n’est prévu à leur retour. Pendant tout ce massacre, la dictature militaire continuera de répéter à la population qu’ils sont en train de gagner. Cette guerre précipitera la chute du régime. En 2010, les britanniques ont découvert du pétrole dans cet archipel, ce qui a poussé la présidente de l’Argentine à réaffirmer l’appartenance des îles à son territoire… histoire à suivre.
  • Maradona = dieu. C’est aussi simple que ça.
  • DSC04709Messi: Le nouvel idole du football. Mais de ce qu’on à pu voir et entendre il fait beaucoup moins l’unanimité que Maradona. Il n’a pas son caratère, sa folie ni sa rage sur le terrain. Du coup les argentins se reconnaissent moins en lui.
  • Milonga: les milongas sont des salles où se retrouvent les porteños (mais ça doit exister hors de Buenos Aires aussi) pour danser le tango. C’est l’endroit parfait pour voir du tango non touristique dansé par de vrais amateurs. En général elles ouvrent tard le soir.
  • Papa Fransisco. Le pape François. C’est une vrai star ici, il faut dire qu’il était archeveque de Buenos Aires, sa ville de naissance. Il y a même un magazine à sa gloire!
  • Parilla: selon certains (argentins) c’est la grille sur laquelle on prépare l’asado, selon d’autres (argentins aussi) c’est un asado qui inclue aussi les parties internes de la vache.
  • Monumento-del-Libertador-Jose-de-San-Martin-DetailSan Martin: « el gran libertador! ». Il n’y a pas une ville ou un village où vous ne trouverez pas une place et une rue San Martin. C’est lui qui a conduit l’armée indépendantiste contre les espagnols et qui a libéré le Chili, l’Argentine et en partie le Pérou (n’enlevons pas la gloire de Bolivar non plus). Vous le verrez toujours représenté sur un grand cheval alors qu’en réalité, sa campagne militaire demandant de traverser les Andes, lui et tous ses soldats ont tout fait sur des mules! Il est aujourd’hui adulé mais à l’époque, il est mort dans l’indifférence et la pauvreté à Boulogne-sur-mer en France (la ville étant donc très connue en Argentine).
  • Tango: forcément! On le danse des les milongas mais aussi dans les parcs. C’est une danse à deux, dans laquelle l’homme improvise des pas au fur et à mesure et la femme doit suivre. On peut trouver facilement des leçons de Tango à Buenos Aires: nous on recommande la Viruta et ses cours de 19h. Et il faut absolument aller assister à un spectacle: Piazzola Tango nous a ébloui!

Pour retrouver le résumé de notre séjour à Buenos Aires, c’est ici!

A suivre….

One thought on “Buenos Aires et l’Argentine en (pleins) de mots clés

  1. Superbe lexique, merci les voyageurs 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>